NOUVELLES

Lac-Mégantic: l'état de la rivière Chaudière toujours sous surveillance

12/07/2013 08:22 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT
Agence QMI

L'état de la rivière Chaudière inquiète toujours les municipalités riveraines. Une nappe d'hydrocarbures qui proviendrait du déversement de Lac-Mégantic a été aperçue vendredi matin à la hauteur du barrage de Charny.

« On parle d'une flaque assez importante de 200 pieds par 10 pieds. C'est ce que les gens d'Innergex ont constaté en premier lieu. Nos pompiers l'ont vue aussi. Évidemment, cette flaque n'est pas restée là, elle a été emportée par le courant par-dessus le barrage », mentionne le directeur du Service de sécurité incendie à la Ville de Lévis, Yves Després.

Dans ce contexte, la Ville de Lévis doit continuer de s'approvisionner ailleurs que dans la rivière Chaudière. Ainsi, l'usine de traitement d'eau potable de Charny est alimentée à partir de la rivière Beaurivage pour desservir les secteurs Charny, Sainte-Hélène-de-Breakeyville, Saint-Rédempteur, Saint-Nicolas et Saint-Etienne-de-Lauzon.

Message de réduction de la consommation d'eau potable

Les autorités ont décidé de publier un autre avis de réduction de consommation de l'eau potable, cette fois pour les citoyens des secteurs Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald.

Le message demandant aux citoyens de Lévis de réduire leur consommation d'eau potable est peu respecté, de sorte que les réservoirs de la ville baissent.

« Il ne faut pas prendre de chance parce que si on avait un feu ou quoi que ce soit, on a besoin d'eau. C'est pour ça qu'on demande aux gens de restreindre l'utilisation du lave-vaisselle et de la laveuse, de diminuer la fréquence des bains et la durée des douches, qu'on leur demande de ne pas laver leur voiture », affirme la porte-parole de la Ville de Lévis, Lyse Routhier.

Le ministère de l'Environnement rassurant

De son côté, le ministère de l'Environnement se fait rassurant, car le niveau de contamination de la rivière est à la baisse. Les niveaux les plus élevés de contamination ont été constatés dimanche et lundi derniers.

La situation est maîtrisée, mais les premiers résultats d'analyse révèlent qu'il y a encore présence d'hydrocarbures.

Toutefois, malgré un afflux important d'eau en provenance du barrage de Lac-Mégantic, le ministère n'a observé aucune contamination importante aux hydrocarbures sur l'ensemble de la rivière.

Le ministère demeure néanmoins prudent. Il entend continuer à surveiller étroitement le comportement de la rivière, souligne Michel Rousseau, sous-ministre adjoint.

« On en voit moins actuellement [des hydrocarbures] en aval de Saint-Georges qu'on pouvait en voir en début de semaine. On en mesure moins, mais la situation doit continuer à être suivie de jour en jour parce qu'on en a encore dans la rivière et l'eau descende et elle descend plus vite qu'elle descendait en début de semaine parce qu'on a multiplié par cinq le débit et on va le multiplier par deux encore », dit-il.

Ce n'est pas un moment de donner aux municipalités le feu vert pour se réapprovisionner dans la rivière Chaudière.

Un travail de nettoyage devra par ailleurs être fait sur les berges. Cependant, le ministère demande à la population de résister à la tentation de nettoyer elle-même la rivière pour retirer les flaques de pétrole. Il a mentionné que la manipulation de ces produits doit être laissée à des employés spécialisés dans ce domaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic