NOUVELLES

La secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, démissionne

12/07/2013 11:32 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - La secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, qui a dirigé le département à travers une série de changements politiques dans l'ère post-11 septembre 2001, démissionne pour diriger le réseau de l'Université de Californie.

Mme Napolitano, la troisième personne à diriger ce département créé il y a seulement 10 ans, a annoncé vendredi à ses principaux collaborateurs qu'elle quittait son poste pour assumer de nouvelles fonctions en Californie. Elle y deviendra la présidente du réseau universitaire, qui comprend l'Université de Californie à Los Angeles, Berkeley, ainsi que d'autres campus. Le réseau a de son côté indiqué que l'ex-secrétaire deviendrait la 20e présidente de l'organisation.

Mme Napolitano a déclaré que ses quatre années et des poussières à la tête du département, aux côtés des personnes qui «servent sur la ligne de front» pour protéger le pays, ont été «l'apogée» de sa carrière.

Le président Barack Obama a remercié Mme Napolitano dans un communiqué pour son «travail exemplaire».

Mme Napolitano, ancienne gouverneure de l'Arizona et procureure générale, a été nommée à la Sécurité intérieure par M. Obama en 2008. Elle est restée à la barre du département dans le cadre d'une série de changements politiques liés à la protection de la sécurité publique, notamment des mesures visant à faire respecter les lois sur l'immigration.

Sous sa gouverne, le département a mis sur pied une vaste politique visant à laisser les poursuites contre les immigrants illégaux à la discrétion des magistrats; Mme Napolitano a en effet affirmé que la Sécurité intérieure devait consacrer ses ressources limitées à la lutte contre les criminels et ceux qui représentent une menace pour la sécurité du public et la sécurité nationale.

Elle a également contribué à établir un plan visant à offrir une suspension temporaire des procédures de déportation pour des milliers de jeunes immigrants arrivés illégalement aux États-Unis, et qui n'y disposent pas d'un statut légal.

PLUS:pc