NOUVELLES

Kate Middleton enceinte: devant l'hôpital St Mary, le difficile accouchement médiatique

12/07/2013 07:39 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT
Ansa

Attendu avec impatience par ses parents Kate et William, le "bébé royal" est aussi guetté fébrilement par les medias qui campent depuis presque deux semaines maintenant devant l'hôpital St Mary.

Une rumeur selon laquelle Kate Middleton serait "entrée en phase de travail", relayée comme un feu de prairie par les réseaux sociaux, a provoqué un léger frémissement jeudi en fin d'après-midi devant l'aile Lindo de la maternité.

L'incendie a rapidement été maîtrisé, rendant les dizaines de journalistes à leur occupation principale: s'interviewer entre eux.

Depuis que les premiers médias ont planté leurs tentes et déployé leurs escabeaux sur le trottoir de la South Wharf Road, il s'est écoulé plus de dix jours, de quoi trouver parfois le temps long.

Alex Davies, elle, reste stoïque: "je viens de croiser mon gynéco qui travaille ici. Elle m'a dit que Kate n'était pas là. Je suis tranquille", dit cette rédactrice du mensuel "Mother and baby", fièrement présenté comme le N.1 dans le Royaume pour tout ce qui touché aux mamans, leur grossesse et leur bébé.

Hors de question de rater un telle occasion pour faire parler du magazine à gros renforts de pancartes. "On avait même une tente publicitaire, mais l'hôpital nous a demandé de l'enlever", explique une collègue, Jo Bounds, qui profite de l'attente pour "écrire des articles, faire du +gossip+ avec ce que nous racontent les photographes et alimenter le buzz".

Pour les télévisions, la priorité N.1 est de tenir sa position coûte que coûte, à coup de vacations de douze heures sous un soleil de plomb. Et de ne pas céder un pouce de terrain à la concurrence, ce qui consiste d'abord à vérifier que personne n'a touché aux bouts de scotch qui délimite les territoires.

Les principales chaînes britanniques, BBC, ITN et Sky News, ont évidemment les meilleures places, devant les géants audiovisuels américains qui ont déployé des dispositifs très conséquents et multiplient les duplex. Plus d'une centaine de journalistes sont attendus, le jour J.

Derrière, c'est la bagarre pour avoir le bon angle sur le portail où le prince Charles et Diana avaient posé en 1982 avec leur nouveau-né, William, attendu désormais tout aussi vaillant dans un rôle du père.

Pour l'instant, la porte, gardée par un policier en passe de devenir l'homme le plus filmé du monde, demeure désespérément close, sauf pour laisser passer parfois une femme enceinte, l'hôpital restant ouvert au commun des mortels.

Du coup, les medias se rabattent sur des passants et surtout les autres journalistes pour des interviews destinées à combler l'attente, alors que le Palais de Buckingham observe un silence frustrant.

Fraîchement débarqué de Belgique, Christophe Giltay, grand reporter à RTL-TVI, "suit ça d'un oeil détaché". "On prend l'ambiance et on voit comment se débrouillent les collègues. C'est un sacré foire d'empoigne". Il fait le lien avec ses confrères installés devant l'hôpital de Pretoria où repose Nelson Mandela, "dans un état critique mais stable". "A Bruxelles, la famille royale est quand-même beaucoup plus calme", dit-il

Sachant que "tout le monde a déjà un peu tout fait", le reporter belge essaye de "trouver des angles originaux". Lequel ? "Euh on cherche. Peut-être un truc sur le prénom. Bon, on cherche", répond-il, à moitié convaincu, avant de monter sur un escabeau pour illustrer son reportage du jour.

De là-haut, il a une vue imprenable sur son collègue polonais qui tente pour la dixième fois de réussir un plan travelling devant la maternité. Après avoir manque de se faire renverser par une voiture et engueulé son caméraman, il peut enfin desserrer le noeud de la cravate: "On a réussi, mais quel bazar!"

Cent mètres plus loin dorment les estafettes avec leurs antennes satellites sur le toit, prêtes à émettre à tout moment. Les hommes de télévision y reviennent recharger les batteries, les leurs ou celles de leur engin, avant de retourner au front, caméra à l'épaule.

Une équipe de CBS News rembobine des câbles qui ne serviront plus avant le lendemain, après avoir permis d'alimenter un "morning show" aux Etats-Unis.

INOLTRE SU HUFFPOST

Kate Middleton enceinte