NOUVELLES

Des chercheurs découvrent de nouveaux gènes possiblement liés à l'autisme

12/07/2013 05:22 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - Une équipe de recherche internationale dirigée par des Canadiens a identifié plusieurs nouvelles mutations génétiques qui semblent liées aux troubles de l'autisme. Ces découvertes ont été effectuées en utilisant une méthode qui examine l'ensemble de l'ADN des personnes affectées.

La méthode, appelée séquencement génétique complet, aurait été utilisée ici pour la première fois afin d'examiner les altérations génétiques liées aux troubles de l'autisme.

Ces troubles, qui affectent environ un enfant sur 88 en Amérique du Nord, regroupent une vaste gamme de problèmes du développement, qui peuvent provoquer des déficiences importantes en termes d'interactions sociales, de communication et de comportement.

Plus de 100 troubles cliniques, du syndrome d'Asperger à celui de Rett, sont liés à l'autisme. Ceux qui en souffrent sont également souvent victimes de maladies, comme des problèmes gastro-intestinaux ou des crises.

L'étude pilote d'un million de dollars, publiée en ligne jeudi dans l'American Journal of Human Genetics, a été dirigée par des chercheurs de l'Hôpital pour enfants malades de Toronto, et a impliqué le séquençage génétique de 32 Canadiens souffrant de troubles liés à l'autisme, celui de leurs parents, voire même d'autres membres de leurs familles et des proches.

Les scientifiques ont identifié des altérations génétiques «sans doute associées à l'autisme ou à ses symptômes cliniques correspondants», a révélé l'un des chercheurs, Stephen Scherer.

Après le séquençage génétique, l'équipe de recherche a constaté que la moitié des participants à l'étude possédaient des risques génétiques liés à des symptômes rattachés à l'autisme.

L'étude met en exergue des mutations dans quatre gènes nouvellement reconnus, neuf gènes déjà liés à l'autisme et huit gènes candidats aux risques d'autisme.

«Nous ne pouvons pas affirmer que nous avons trouvé la cause de l'autisme chez ces gens», a toutefois souligné M. Scherer.

Le but est d'éventuellement identifier tous les gènes et les variantes génétiques liés aux troubles de l'autisme, mentionne le scientifique.

PLUS:pc