NOUVELLES

Chantier Moïse à Venise: 14 arrestations pour des appels d'offre truqués

12/07/2013 07:13 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

Quatorze personnes soupçonnées de fausses factures et d'appels d'offre truqués ont été arrêtées vendredi dans le cadre d'une enquête sur le Consortium Venezia Nuova, chargé de construire des digues mobiles destinées à protéger Venise des inondations (chantier Moïse), a annoncé la police.

500 policiers ont participé à cette opération qui s'est déroulée simultanément en Vénétie, Lombardie (nord, région de Milan), dans le Frioul, en Toscane, dans le Latium (région de Rome) et en Campanie (sud, région de Naples).

Parmi les personnes arrêtées, soupçonnées principalement d'attribution truquée de marchés, figure l'ancien président du Consortium, Giovanni Mazzacurati, qui a démissionné le 28 juin.

La police a mené 140 perquisitions à l'issue de recherches qui ont mis en évidence le rôle dominant et discrétionnaire du Consortium Venezia Nuova dans la gestion des travaux du chantier Moïse. Le Consortium aurait privilégié des entreprises "amies" aux dépens d'autres sociétés.

La police financière a notamment mis au jour le rôle central de l'ex-président, qui déterminait à l'avance la répartition des tranches de travaux dans le but de garantir un monopole à certaines entreprises basées en Vénétie, qui auraient ainsi été les seules à bénéficier des sommes énormes débloquées pour Moïse.

Ce chantier mobilise cinquante entreprises sur près de 20 km de chantiers dans la lagune de Venise. Ce projet de digues flottantes est doté d'un budget de 5,4 milliards d'euros.

Moïse est un système de 78 digues mobiles réparties en quatre tronçons sur les trois entrées de la lagune de Venise, la plus grande ayant été divisée en deux tronçons avec la construction d'une île artificielle au milieu.

La vulnérabilité de Venise s'est aggravée au fil des années avec la montée du niveau de la mer et la Sérénissime s'est parallèlement enfoncée de 23 cm au cours du XX siècle.

Venise connaît chaque année plusieurs épisodes d'"acqua alta" quand la marée haute dans l'Adriatique dépasse le mètre et fait déborder les canaux, l'eau envahissant alors ses sites les plus célèbres, dont la Place Saint-Marc.

glr/fka/jh

PLUS:afp