NOUVELLES

Cambodge: le chef de l'opposition en exil, gracié, annonce son retour

12/07/2013 06:25 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

- Le chef de l'opposition cambodgienne en exil Sam Rainsy, gracié vendredi par le roi, a annoncé à l'AFP son retour au pays "dans les prochains jours" pour participer à la campagne de son parti pour les législatives du 28 juillet.

"C'est une petite victoire pour la démocratie que le leader de l'opposition soit autorisé à être dans le pays pendant la campagne électorale et le jour des élections", a-t-il déclaré par téléphone depuis la France.

Le roi Norodom Sihamoni a gracié vendredi le chef du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), selon le décret royal vu par l'AFP. Mais il ne pourra malgré tout pas participer aux élections dont le Premier ministre Hun Sen est donné une nouvelle fois gagnant après 28 ans au pouvoir.

Sam Rainsy vit en exil en France pour échapper à trois condamnations à un total de onze années de prison, que ses partisans jugent politiques. Il avait promis il y a quelques jours de rentrer au Cambodge avant le scrutin.

En 2008, le Parti du peuple cambodgien (PPC) de Hun Sen avait remporté 90 des 123 sièges de l'assemblée nationale, contre 26 pour le Parti Sam Rainsy (PSR) et trois pour le Parti des droits de l'Homme (PDH), qui ont décidé de s'unir au sein du CNRP pour ces élections.

Les 9,6 millions d'électeurs inscrits auront le choix entre huit partis, sous le regard attentif de 7.700 observateurs, nationaux comme internationaux.

syu-ceb/abd/ml/fw

PLUS:afp