NOUVELLES

Un militant fait avancer la décriminalisation de la marijuana en C-B

11/07/2013 10:58 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Un militant pro-marijuana en Colombie-Britannique a reçu le feu vert pour pousser une pétition qui pourrait forcer le gouvernement provincial à apporter des modifications à ses lois sur la marijuana et éventuellement amener les électeurs à se prononcer sur la question.

Dana Larsen se prévaut de la disposition permettant les initiatives de citoyens pour proposer une loi qui décriminaliserait la possession simple de marijuana.

Élections Colombie-Britannique a annoncé jeudi que la pétition de M. Larsen, qui propose des changements à la Loi provinciale sur la police, a été approuvée.

Cela donne deux mois à M. Larsen et sa campagne Sensible BC pour rassembler des sympathisants et se préparer à collecter des signatures, dès le 9 septembre.

Pour rencontrer les exigences, doit rassembler les signatures de dix pour cent des électeurs inscrits dans chacune des 85 circonscriptions d'ici novembre. Cela obligerait un vote législatif ou un référendum provincial à caractère non-obligatoire.

M. Larsen se dit confiant que, si un référendum a lieu, la victoire sera facile.

«Nous avons un soutien incroyable dans cette cause», affirme-t-il.

L'ancien procureur général du parti Liberal, Geoff Plant, et l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique Ujjal Dosanjh ont tous deux appelé à la légalisation et la réglementation de la marijuana. Leur groupe appelé Stop The Violence B.C. Coalition a souligné que des sondages démontrent que la majorité des résidants de la province les soutiendraient.

Mais le gouvernement libéral a majoritairement choisi d'ignorer la réforme de la marijuana, sous prétexte que les lois sur les drogues sont de juridiction fédérale. Lors de la dernière campagne électorale, la première ministre, Christy Clark, a ridiculisé son adversaire néo-démocrate pour avoir pris position sur cette question.

Toutefois, la pétition de M. Larsen pourrait obliger les libéraux de Mme Clark à clarifier leur position à la population. Même si la pétition ou un éventuel référendum n'aurait pas de valeur contraignante, le processus pourrait être soumis au vote législatif.

PLUS:pc