NOUVELLES

Slovaquie: le procès du criminel de guerre présumé Csatari reporté sine die

11/07/2013 01:03 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Un tribunal slovaque a suspendu jeudi le procès du criminel de guerre nazi présumé Laszlo Csatari, 98 ans, ce dernier ne s'étant pas présenté devant le juge, a annoncé une porte-parole.

L'audience "a été reportée sine die", a déclaré à l'AFP Marcela Galova, porte-parole du tribunal régional de Kosice (est de la Slovaquie).

Laszlo Csatari, un Hongrois, figure en première place dans la liste des criminels de guerre nazis présumés les plus recherchés au monde du Centre Simon-Wiesenthal, qui a son siège à Jérusalem.

Il a été arrêté le 18 juillet 2012 par la police à Budapest et a été inculpé par Bratislava et Budapest pour crimes contre l'humanité commis pendant la Deuxième guerre mondiale.

Csatari, qui s'est toujours déclaré innocent, s'était enfui après la guerre au Canada mais était revenu ensuite en Hongrie où il a vécu pendant une quinzaine d'années avant d'être arrêté.

En 1942, il avait été nommé chef de la police dans la ville de Kassa (aujourd'hui Kosice, en Slovaquie), alors sous juridiction de la Hongrie, alliée de l'Allemagne nazie qui avait créé un ghetto juif dans cette ville.

D'après le Centre Simon-Wiesenthal, 15.700 juifs ont été déportés de Kassa vers les camps de la mort.

En 1948, Csatari avait été condamné à mort par contumace par un tribunal tchécoslovaque. La peine de mort ayant été supprimée en Slovaquie, le tribunal de Kosice a commué ce verdict en détention à perpétuité mais la Slovaquie n'a pour l'instant pas transmis de demande d'extradition à la justice hongroise.

Le tribunal de Budapest a de son côté récemment suspendu la procédure de procès lancée suite à l'inculpation de Csatari par le parquet en juin, dans l'attente d'une décision du tribunal de Kosice et d'une éventuelle demande d'extradition.

frj-mas/ea/plh

PLUS:afp