NOUVELLES

Projet d'oléoduc : la région de Québec dans les plans de TransCanada

11/07/2013 03:29 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

La région de Québec est dans la mire de TransCanada qui souhaite transporter du pétrole de l'Ouest, par oléoduc, jusqu'au Nouveau-Brunswick.

TransCanada envisage de construire un pipeline de 4400 kilomètres qui relierait l'Alberta à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Cet aménagement permettrait d'approvisionner la raffinerie de Lévis, au passage.

Qui plus est, l'entreprise canadienne prévoit construire un terminal de réservoirs avec des installations dans la région pour le chargement de navires-citernes. On ignore toutefois, pour l'instant, l'emplacement sur lequel TransCanada a jeté son dévolu.

Le porte-parole de l'entreprise, Philippe Cannon, précise qu'il s'agit d'un projet préliminaire, sur lequel TransCanada laisse filtrer certaines informations afin de prendre le pouls de la population pour éventuellement l'adapter.

« On est en train d'analyser la faisabilité économique du projet. Ensuite, dans les étapes subséquentes, si on va de l'avant, évidemment, on ne va pas juste rencontrer les élus de différents paliers de gouvernement, mais aussi la population », dit-il.

L'opposition se manifeste

À peine divulgué, le projet compte déjà des opposants. L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) estime qu'il vaudrait mieux mettre ces projets en veilleuse, dans le contexte actuel. Selon le président de l'AQLPA, André Bélisle, la récente tragédie de Lac-Mégantic devrait freiner l'élan de l'entreprise dans ses projets de pipeline et de transport du pétrole par train à la raffinerie de Lévis.

« On vit la fièvre de l'or noir. On est devenu tout à fait incohérent et là, il faut marquer une pause. Il faut arrêter. On le voit bien. On a dépassé nos capacités de contrôler la situation », affirme-t-il.

Un autre groupe s'inquiète à Lévis. Le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) craint que les terrains du projet Rabaska soient récupérés pour les réservoirs de TransCanada.

PLUS:rc