NOUVELLES

Procès Zimmerman : l'accusé pourrait être condamné pour homicide involontaire

11/07/2013 03:56 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

À la veille de leurs délibérations, les six femmes du jury au procès de George Zimmerman apprennent qu'elles pourront se prononcer sur un chef d'accusation moindre. Une décision de la juge Debra Nelson leur donne ainsi l'option de juger l'homme sur la base d'une accusation d'homicide involontaire, plus facile à prouver qu'un meurtre non prémédité.

Le surveillant volontaire a déjà admis avoir tué Trayvon Martin, un jeune Noir non armé en Floride en 2012.

Depuis le début du procès il y a trois semaines, les avocats de la défense voulaient que le jury se prononce entre tout ou rien. Soit il reconnaissait George Zimmerman coupable de meurtre au second degré - une peine passible de la prison à perpétuité - soit il le proclamait non coupable, faute de preuves suffisantes.

Désormais, les six jurés ont une alternative : elles peuvent déclarer M. Zimmerman coupable d'homicide volontaire, un crime passible de 30 ans de prison.

« Le procureur utilise des tactiques peu convenables », a promptement réagi l'avocat de Zimmerman, Don West.

Selon la législation de l'État de la Floride, il est plus facile de prouver une telle accusation que celle d'un meurtre au second degré. Dans ce deuxième cas, les procureurs devaient prouver hors de toute raisonnable que le surveillant volontaire a agi avec méchanceté, malveillance ou rancune et sans véritable considération pour la vie humaine.

La stratégie des procureurs consistait à tenter de prouver que la mort de Trayvon Martin, 17 ans, résulte d'un acte « raciste » .

« Un jeune adolescent est mort et ce n'est pas de sa faute. Il est mort parce qu'un homme a fait des suppositions sur lui, et qu'il a agi en se basant sur elles. Mais ses suppositions étaient fausses », a déclaré le procureur Bernie de la Rionda comme dernier argument.

George Zimmerman, qui n'a pas témoigné durant son procès, a toujours argué qu'il avait agi en légitime défense.

Retour sur les faits

Trayvon Martin rentrait chez lui le 26 février 2012 après être allé acheter des sucreries, lorsqu'il a été abattu par George Zimmerman. Ce dernier, âgé de 28 ans, effectuait une ronde de surveillance dans son quartier résidentiel de Sanford, en banlieue d'Orlando. Les policiers ont attendu 44 jours avant d'arrêter le vigile volontaire.

PLUS:rc