NOUVELLES

L'"étrangleur de Boston" lié par ADN à un meurtre de 1964

11/07/2013 03:36 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Cinquante ans après une série de meurtres de femmes qui avait terrorisé la ville de Boston, de nouveaux tests d'ADN ont permis pour la première fois d'établir un lien entre le principal suspect et sa dernière victime présumée, a annoncé jeudi un procureur américain.

Le corps de l'"Etrangleur de Boston", Albert DeSalvo, qui s'était attribué 11 viols et meurtres de femmes commis entre juin 1962 et janvier 1964, va être exhumé dans les prochains jours, pour confirmer le résultat de ces tests ADN qui ont établi un "lien familial" avec le suspect, a précisé le procureur local Daniel Conley lors d'une conférence de presse.

Il ajouté que ces tests - à partir d'une bouteille d'eau bue par un neveu de DeSalvo - permettaient d'exclure "99,99% de la population mâle", mais "n'étaient pas suffisants pour clore le dossier avec une certitude absolue".

D'où la décision d'exhumer le corps, et de comparer le profil ADN reconstitué à celui du principal suspect.

Après avoir revendiqué ces meurtres auprès d'un compagnon de cellule - il était à l'époque emprisonné pour viols - , DeSalvo était revenu sur ces aveux. Il est mort poignardé en prison en 1973.

Il n'a "jamais été inculpé" pour ces meurtres, car sa confession avait été jugée inutilisable par un juge, a rappelé jeudi le procureur, en soulignant que ces aveux avaient toujours été controversés.

Mary Sullivan, 19 ans, était la dernière des 11 victimes attribuées à l'"étrangleur de Boston", la seule pour laquelle les enquêteurs disposent d'éléments récupérés sur son corps et une couverture tachée.

De précédents tests, dans les années 90, puis 2000, n'avaient pas pu établir un profil ADN, ce qui a pu être fait cette fois grâce aux progrès technologiques.

Entre juin 1962 et janvier 1964, onze femmes de 19 à 85 ans avaient été violées et tuées à Boston à leur domicile. DeSalvo, délinquant dès l'enfance, avait revendiqué un total de 13 meurtres.

Son histoire a inspiré un film, "l'étrangleur de Boston", joué par Tony Curtis, et une chanson des Rolling Stones "Midnight Rambler" .

bd/jca

PLUS:afp