NOUVELLES

Le pétrole poursuit son repli en Asie après la récente envolée des cours

11/07/2013 11:30 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Le pétrole poursuivait son repli vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices après l'envolée des cours ces derniers jours et un rapport de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) qui prévoit un déséquilibre entre l'offre et la demande mondiales.

Sur une pente ascendante quasi continue depuis près de trois semaines, soutenu par la persistance des tensions au Moyen-Orient et les signes de relance aux Etats-Unis, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août perdait 14 cents, à 104,77 dollars dans les échanges électroniques.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août également cédait dans le même temps quelque 20 cents, à 107,53 dollars.

"Les prix du brut baissent en raison de prises de bénéfices", a relevé Kelly Teoh, analyste chez IG Markets à Singapour, soulignant néanmoins que le baril de référence coté à New York jouit d'un "fort soutien à court terme (pour ne pas passer sous les) 102 dollars" après les déclarations du patron de la banque centrale américaine.

Ben Bernanke a rassuré les marchés qui craignaient un resserrement prochain du taux directeur actuellement proche de zéro, en déclarant mercredi soir que la situation de l'emploi comme celle de l'inflation aux Etats-Unis nécessitaient encore "dans un futur prévisible" le maintien d'une politique monétaire "hautement accommodante".

Le pétrole avait également été porté par une très forte chute des stocks de brut aux Etats-Unis pour la deuxième semaine consécutive.

Les investisseurs ont donc réduit leurs positions, profitant d'un niveau des cours plus atteint depuis quinze mois pour engranger des plus-values.

Le marché digérait par ailleurs le rapport de l'AIE qui signale un déséquilibre pour les pays hors OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) entre l'offre en brut et la demande.

Selon l'AIE, les pays hors Opep devraient en effet accroître leur production de 1,3 mbj, à un plus haut en 20 ans, alors que la demande ne devrait augmenter que de 1,2 mbj en 2014, pour atteindre 92,0 millions de barils par jour.

Jeudi, le baril de "light sweet crude" avait perdu 1,61 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 104,91 dollars.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le Brent avait terminé à 107,73 dollars, en baisse de 78 cents par rapport à la clôture de mercredi.

bjp/mba/dan/gab/tj

PLUS:afp