La première ministre du Québec, Pauline Marois, a rencontré la mairesse de Lac-Mégantic et son équipe, au lendemain du déploiement d'un plan d'aide de 60 millions de dollars pour permettre aux citoyens éprouvés et à la municipalité de se relever de la catastrophe ferroviaire qui a dévasté la ville.

La première ministre, la mairesse Colette Roy-Laroche et le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, ont été applaudis par des résidents, qui ont suivi le déplacement du groupe d'élus dans les rues, avant la tenue d'un point de presse en mi-journée.

« C'était important pour moi de revenir, pour redire aux citoyens, aux familles, que nous sommes à leur côté », a dit d'emblée Mme Marois. Elle a tenu à saluer le travail de tous les intervenants sur le terrain.

Aide financière

La première ministre a rappelé les mesures annoncées mercredi, soit la somme de 60 millions de dollars qui sera rendue disponible pour aider les résidents, la municipalité et les entreprises de Lac-Mégantic.

Elle a aussi laissé entendre que des sommes plus importantes seront dégagées plus tard pour aider la communauté.

« On dégage 60 millions aujourd'hui, dont 25 millions directement à la municipalité, pour qu'elle puisse intervenir rapidement sur les infrastructures, mais l'idée étant de faire plutôt la planification pour les éventuels investissements et la reconstruction du centre-ville. Mais c'est sûr que ce sont des sommes pas mal plus importantes qui seront éventuellement dégagées », a dit la première ministre.

Mme Marois a aussi répété qu'elle s'attend à ce que le gouvernement fédéral participe à l'aide financière et que la compagnie ferroviaire impliquée dans l'accident, la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), aide aussi la communauté.

Elle a également laissé entendre que Québec pourrait poursuivre MMA si l'entreprise est trouvée fautive et ne ramasse pas volontairement une part de la facture. « S'il y a lieu, il y aura des poursuites », a-t-elle affirmé.

Programme d'aide financière aux citoyens by Radio-Canada

Cette visite de la première ministre survient au moment où commence le deuil pour les familles et les proches des 50 victimes de la tragédie qui ont appris mercredi que les personnes portées disparues seraient désormais considérées comme « vraisemblablement décédées » par les autorités.  

Les familles des victimes ont été rencontrées par des policiers, des intervenants des services sociaux et des notaires pour leur expliquer qu'on n'avait plus d'espoir de retrouver de survivants dans les décombres.

Par ailleurs, la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, a annoncé jeudi que l'état d'urgence était déclaré dans la ville, et ce, jusqu'à nouvel ordre. Elle a également déclaré que tous les sinistrés du secteur Cousineau peuvent maintenant réintégrer leur domicile.

Pas de pillage

En ce qui a trait à la sécurité des zones évacuées, la Sûreté du Québec a démenti jeudi qu'une série de vols par effraction avaient été commis dans des résidences évacuées.

Plus tôt, des informations avaient circulé voulant que des pilleurs aient fait main basse sur des objets de valeur dans les maisons abandonnées. La Sûreté du Québec a assuré jeudi qu'elle n'avait reçu aucune plainte à cet égard.

Quant à l'aide gouvernementale promise par Québec, les premiers chèques d'aide aux sinistrés seront distribués dès lundi, a promis mercredi Pauline Marois.

Tous les drapeaux des édifices publics provinciaux ont également été mis en berne pour une semaine à la mémoire des victimes de la catastrophe qui a profondément marqué la petite communauté de 6000 habitants.

Le président de la compagnie ferroviaire Rail World, Edward Burkhardt, devait pour sa part se rendre de nouveau jeudi à Lac-Mégantic, où il a donné la veille une conférence de presse improvisée et chaotique.

Loading Slideshow...
  • Vigile du 12 juillet à Lac-Mégantic

  • Vigile du 12 juillet à Lac-Mégantic

  • Vigile du 12 juillet à Lac-Mégantic

  • Vigile du 12 juillet à Lac-Mégantic

  • La mairesse Colette Roy-Laroche

  • Le drapeau canadien en berne en mémoire des victimes

  • La mairesse Colette Roy-Laroche parle aux médias

  • Edward Burkhardt

    Des citoyens en colère invectivent le président de Rail World Inc. Edward Burkhardt, lors de son passage à Lac-Mégantic le 10 juillet.

  • Ed Burkhardt

    Le président de Rail World Inc., Edward Burkhardt, s'adresse aux médias à Lac-Mégantic, le 10 juillet.

  • Ed Burkhardt

    Le président de Rail World Inc., Edward Burkhardt, s'adresse aux médias à Lac-Mégantic, le 10 juillet.