NOUVELLES

Mince investissement de MMA pour entretenir un grand réseau

11/07/2013 06:46 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

La Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), dont un des trains a été impliqué dans la tragédie à Lac-Mégantic, a dépensé moins de la moitié des sommes prévues en 2007 pour améliorer son réseau ferroviaire.

En 2007, les gouvernements fédéral et provincial se sont engagés à verser, respectivement, 30 millions et 20 millions de dollars sur cinq ans à neuf compagnies de chemins de fer d'intérêt local pour les aider à rénover leur réseau. En contrepartie, les entreprises devaient, elles aussi, investir 25 millions de dollars.

MMA faisait partie des bénéficiaires. Mais, elle ne s'est prévalue que de la moitié des subventions totales dont elle aurait pu profiter parce qu'elle n'était pas en mesure d'assurer sa part des investissements.

En vertu de l'Entente Canada-Québec pour réhabiliter les infrastructures ferroviaires des chemins de fer d'intérêt local, le fédéral s'engageait à verser 6 millions de dollars (40 %), le Québec, 4 millions (26,67 %), et MMA, 5 millions (33,33 %). Les sommes ont ensuite été revues à la hausse pour atteindre un maximum admissible de 19 millions de dollars, dont les deux tiers auraient été assumés par les gouvernements.

Finalement, la part d'Ottawa a été de 2,8 millions, celle de Québec de 1,8 million et celle de MMA de 2,4 millions, pour un total de 7,08 millions de dollars.

Sarah Bensadoun, porte-parole à la direction des communications du ministère des Transports, explique que l'entente prévoit que l'entreprise avance les montants pour se faire rembourser par la suite par le gouvernement fédéral et provincial.

« La MMA aurait pu faire des travaux jusqu'à 19 millions de dollars », précise-t-elle. « Par contre, ça n'a pas été fait parce qu'à ce moment-là ils avaient des difficultés financières. Donc ils nous ont signifié qu'ils ne pouvaient pas aller de l'avant avec la totalité de leur enveloppe. »

MMA a tout de même dépensé 7,08 millions de dollars pour changer des traverses, ajouter du ballast, niveler la voie et remplacer des rails.

Un montant, somme toute, plutôt mince par rapport à la taille du réseau à entretenir et de son état de dégradation, estime Claude Martel, de l'Institut de recherche sur l'histoire des chemins de fer au Québec. « [...] Avec le genre de réseau que MMA a, c'est un relief difficile, accidenté, en région isolée [...], c'est évident que les coûts montent très rapidement », affirme-t-il.

Avec les informations de Jean-Philippe Robillard et Pasquale Harrison-Julien

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic