NOUVELLES

Indonésie: une soirée au lupanar en lecture conseillée

11/07/2013 07:20 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Une ville d'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, a retiré jeudi un livre de lecture conseillée par des écoles, après la colère de parents y ayant trouvé l'histoire d'un homme passant une soirée au lupanar.

Suivant les recommandations d'enseignants, des parents de Bogor, dans la banlieue de Jakarta, ont consciencieusement acheté la nouvelle "Le Garçon berger et la mère louve" pour leurs enfants dans la tranche d'âge des 11 ans.

Mais leur surprise a été grande d'y découvrir l'histoire d'un homme se rendant "dans un endroit à peine éclairé, où des femmes vendent leur corps", comme le décrit l'oeuvre.

Il y rencontre une prostituée vendant ses charmes pour subvenir aux besoins de son enfant illégitime et se laisse submerger par le désir.

"Elle tremblait dans les bras de l'homme et, tout comme la lumière fluorescente de la pièce, elle se sentait brûler d'un feu incandescent".

Le livre ne va pas plus loin dans les détails graphiques mais il n'en a pas fallu plus, dans cette ville à l'islam conservateur, pour que des parents dénoncent de la "pornographie" auprès de l'administration, qui a aussitôt mis le roman à l'index.

"Ce livre ne fait pas partie du programme. Les écoles ont simplement demandé aux parents de l'acheter. Elles auraient en l'occurrence dû demander l'autorisation de l'administration", enrage le porte-parole de la ville de Bogor, Arie Harsono.

Tout contenu évoquant les relations sexuelles est considéré comme "pornographique" et susceptible d'être interdit par la loi en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde avec 240 millions d'habitants.

Des livres de classe sur l'éducation sexuelle évoquant l'infanticide et le viol ont été interdits l'an dernier.

ad/lv/abk

PLUS:afp