NOUVELLES

Heurts avec la police d'une centaine de manifestants masqués à Rio

11/07/2013 06:40 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Une centaine de manifestants masqués et vêtus de noir se sont heurtés à la police jeudi soir à Rio, après avoir lancé des coktails molotov et des feux de bengale sur les policiers qui les ont repoussés par des tirs de gaz lacrymogènes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Quelque 5.000 personnes selon la police, - ouvriers, professeurs ou employés de banque -, manifestaient pacifiquement au centre-ville à l'appel des centrales syndicales dans le cadre d'une "journée nationale de luttes", les premières depuis la fronde sociale qui a secoué le pays en juin.

Le groupe masqué, malgré les appels des syndicats qui demandaient de défiler à visage découvert, a provoqué des heurts avec la police dans une rue parallèle au défilé.

Le groupe est venu se réfugier dans le défilé pacifique où les dirigeants des syndicats appelaient au calme et chantaient l'hymne national. Cela a créé la panique car la police arrivait derrière en tirant des gaz lacrymogènes.

En raison de la situation, la manifestation a été dispersée avant d'arriver à sa destination, la Place Cinelandia, à l'appel des responsables syndicaux juchés en haut des camion munis de hauts-parleurs.

Une cinquantaine de routes du Brésil ont été bloquées et les transports en commun partiellement paralysés jeudi à l'appel des centrales syndicales dans le cadre de cette journée d'action. Plusieurs manifestations pacifiques ont eu lieu, les premières depuis la fronde sociale qui a secoué le pays en juin.

Les cinq grands syndicats ont manifesté côte à côte pour la première fois et réclamé la réduction de la semaine de travail à 40 heures (contre 44 heures aujourd'hui) notamment. Ils ont repris aussi certaines des revendications des manifestions de juin, qui se voulaient "apolitiques", comme l'amélioration des services publics et plus d'investissements dans l'éducation.

cdo/tj

PLUS:afp