NOUVELLES

En route vers Fenway

11/07/2013 09:54 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Les histoires de rêve racontées dans les films de sport deviennent parfois réalité. Simon Gravel peut en toucher un mot.

 Le receveur de 19 ans de Terrebonne n'a jamais été repêché, mais en l'espace de deux semaines, il est passé du Royal de Repentigny à l'organisation des Red Sox de Boston.

 « C'est cool, c'est malade. C'est mon rêve depuis que j'ai cinq ans », lance le partisan des Red Sox membre de la famille bostonienne. Il n'aura pas besoin de décorer sa chambre déjà aux couleurs des Sox.

L'histoire a commencé en Géorgie lors d'un tournoi élite national. Dans un match, le receveur québécois a frappé deux circuits en plus de produire sept points. La puce à l'oreille, trois recruteurs des Red Sox assistaient au match le lendemain.

Aujourd'hui, les Red Sox lui offrent un séjour de quatre ans à leur site de développement de Fort Myers en Floride. Il y sera logé et nourri.

« Habituellement, les receveurs dans les réseaux de filiales sont tous excellents défensivement, mais ils ne frappent pas tous. Dans le cas de Simon, c'est son atout principal. S'ils sont capables de l'améliorer défensivement, ils pourraient monter les échelons assez rapidement », pense son père Claude.

« Ça peut prendre 4, 5, 6, 7 ans avant d'atteindre les majeurs, mais des fois, il y en a qui ont tellement de talent, après deux ans, ils montent », reprend le père qui espère voir son fils avec les grands.

 « D'un jour à l'autre, ça va être by the book, tu te couches à 11 h, tu travailles, tu te lèves de bonne heure et tu vas jouer au baseball tous les jours, raconte celui qui a perdu son frère jumeau après la naissance. Chaque fois, quand j'étais jeune, avant d'aller au bâton, je priais en lui. »

Les sacrifices en valent la peine. « Oui, c'est mon rêve, répond Gravel quand on lui demande s'il est prêt pour sa nouvelle vie. Je ne réalise pas. Je vais réaliser quand je vais m'entraîner avec l'équipe ».

PLUS:rc