NOUVELLES

Egypte: Washington presse l'armée de cesser les arrestations arbitraires

11/07/2013 04:20 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont pressé jeudi l'armée et les autorités intérimaires en Egypte de cesser les arrestations arbitraires de membres des Frères musulmans, assurant que cela ne pouvait que contribuer à aggraver la crise politique dans le pays.

Il y a eu de nombreuses arrestations ces derniers jours "visant des groupes en particulier", a constaté la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki lors de son point de presse quotidien. "Ceci ne va pas dans le sens de l'objectif de réconciliation nationale que le gouvernement intérimaire et l'armée disent viser", a-t-elle ajouté.

"Si les arrestations et les détentions politiques continuent, il est difficile de voir comment l'Egypte va pouvoir sortir de cette crise", a encore commenté la porte-parole de la diplomatie américaine.

La défiance des islamistes en faveur du président déchu Mohamed Morsi à l'égard des nouvelles autorités a été renforcée par le lancement mercredi d'un nouveau mandat d'arrêt contre le Guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, et d'autres responsables de la confrérie.

Ces derniers sont recherchés pour incitation à la violence lors des heurts qui ont fait 53 morts lundi devant le siège de la Garde républicaine au Caire.

Mohamed Morsi n'a plus été vu en public depuis son arrestation par l'armée le 3 juillet.

Depuis sa destitution, Washington reste flou sur le fait de décrire la situation comme un "coup d'Etat". Les Etats-Unis se contentent de dire que leur seul objectif est d'aider le pays à revenir à un gouvernement stable, refusant à ce stade de prendre position pour une partie ou une autre, ou de couper leur importante manne financière à l'armée égyptienne.

"Nous avons appelé à la mise en place d'un processus (pour un retour au calme) qui comprenne toutes les parties. C'est sur ça que nous nous concentrons", a répété Mme Psaki.

jkb/sam/jca

PLUS:afp