NOUVELLES

Une ancienne vice-présidente de l'Afrique du Sud nommée à la tête d'ONU Femmes

10/07/2013 11:51 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

Phumzile Mlambo-Ngcuka, la première femme vice-présidente de l'Afrique du sud, a été nommée mercredi par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à la tête de l'agence onusienne chargée de promouvoir l'égalité entre les sexes.

Ex-parlementaire et militante de longue date pour les droits des femmes, Mme Mlambo-Ngcuka, succède à l'ancienne présidente chilienne, Michelle Bachelet, à titre de directrice générale d'ONU Femmes.

Mme Bachelet a été la première directrice de cette agence créée en juillet 2010 par l'Assemblée générale des Nations Unies, qui souhaitait rassembler quatre groupes onusiens travaillant à l'avancement des femmes au sein d'une même organisation.

L'ex-leader chilienne a quitté son poste afin d'aller briguer de nouveau la présidence de son pays.

Le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Martin Nesirky, a annoncé la nomination en affirmant que l'expérience et le leadership de Phumzile Mlambo-Ngcuka faisant d'elle la candidate idéale pour exercer ces fonctions.

Âgée de 57 ans, Mme Mlambo-Ngcuka a été élue au Parlement sud-africain à l'occasion de la première élection multiraciale en 1994, celle-là même qui a permis à Nelson Mandela de mener le Congrès national africain à la victoire.

En 2008, elle a créé la Fondation Umlambo afin d'aider les écoles situées dans les régions défavorisées de l'Afrique du Sud et du Malawi. Elle a aussi collaboré à différentes associations venant en aide aux femmes.

PLUS:pc