NOUVELLES

Un spectateur aurait aspergé Mark Cavendish d'urine au Tour de France

10/07/2013 10:04 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

MONT-SAINT-MICHEL, France - L'équipe de Mark Cavendish a dit croire que quelqu'un a lancé de l'urine sur le coureur britannique durant le contre-la-montre disputé mercredi au Tour de France.

Selon Patrick Lefevere, de l'équipe Omega Pharma-Quick Step, l'incident est peut-être lié au fait que des partisans étaient en colère parce qu'ils prétendaient — injustement, selon lui — que Cavendish a intentionnellement bousculé le coureur néerlandais Tom Veelers et l'a amené à chuter pendant le sprint final de l'étape de la veille.

«(Cavendish) a expliqué aux autres dans l'autobus que le public n'avait pas été très juste avec lui, et puis ensuite quelqu'un a lancé de l'urine sur lui», a déclaré Lefevere à l'Associated Press après la 11e étape de mercredi.

«Nous sommes toujours très heureux qu'il n'y ait pas de hooliganisme en cyclisme mais, évidemment, quand il y a 100 000 ou 200 000 personne le long des routes... quelqu'un a mal agi», a-t-il ajouté.

Le liquide lancé vers Cavendish avait une odeur d'urine et s'est retrouvé «partout sur lui», a indiqué le porte-parole de l'équipe Alessandro Tegner.

Celui-ci a affirmé que l'équipe ne sait pas où, exactement, l'incident est survenu sur le tracé de 33 km qui se terminait à Mont-Saint-Michel sur la côte bretonne.

Le coéquipier de Cavendish, Jérôme Pineau, a réagi avec colère quand il a appris la nouvelle.

«J'ai honte quand mon ami Mark Cavendish me dit qu'il a été insulté et même aspergé d'urine, a écrit Pineau sur son compte Twitter. C'est scandaleux.»

Le meneur au classement général, le Britannique Chris Froome, s'est dit déçu de l'incident.

«Mark est l'un des grands personnages du cyclisme, et certaines gens l'aiment tandis que d'autres le détestent. Mais de faire quelque chose d'irrespectueux comme ça, c'est vraiment triste, a-t-il noté. Un individu qui fait ça, ça laisse un mauvais goût dans la bouche — un mauvais goût dans la bouche de Mark!»

Cavendish, qui a remporté 24 étapes au Tour de France, a insisté pour dire mardi que sa collision avec Veelers n'était pas volontaire. Veelers a déclaré que Cavendish l'a heurté, mais le coéquipier du Néerlandais chez Argos Shimano, l'Allemand Marcel Kittel, a donné au Britannique le bénéfice du doute.

Les commissaires de course n'ont pas imposé de sanction à Cavendish pour son geste, un signe qu'ils estiment qu'il n'est pas à blâmer.

Au Tour, où les spectateurs sont admis gratuitement sans qu'il ne soit nécessaire de présenter un billet, des millions de gens s'alignent le long des routes afin de s'approcher des athlètes. Dans le passé, un spectateur a déjà donné un coup de poing aux reins du quintuple champion Eddy Merckx.

«Pourquoi on se choque ou on se met en colère, a réagi Lance Armstrong sur Twitter. Ce genre de chose arrive depuis 100 ans sous une forme ou une autre.»

Lefevere a fait remarquer qu'à l'Alpe d'Huez — que le peloton gravira deux fois la semaine prochaine —, on retrouve souvent des spectateurs turbulents qui aspergent de bière les véhicules du Tour de passage sur la route.

«Ils le font sur nos voitures aussi, alors nous roulons les fenêtres fermées... Cela ne devrait pas arriver», a-t-il souligné.

PLUS:pc