NOUVELLES

Tour de France - 11e étape: Tony Martin seul à devancer Froome

10/07/2013 02:40 EDT | Actualisé 10/07/2013 02:42 EDT
AFP

LE MONT-SAINT-MICHEL - Le Britannique Chris Froome, maillot jaune du Tour de France, n'a été devancé mercredi que par le champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, dans la 11e étape, un "chrono" de 33 kilomètres au Mont-Saint-Michel (ouest).

Deuxième à 12 secondes seulement du spécialiste allemand, Froome a dominé ses rivaux directs dans le premier des deux contre-la-montre de cette 100e édition.

Le Britannique a porté à 3 min 25 sec son avance sur son suivant, l'Espagnol Alejandro Valverde, qui lui a cédé 2 minutes sur le parcours ensoleillé menant à la "merveille de l'Occident".

"Deux minutes, ça fait beaucoup par rapport à Froome. Mais je suis plutôt satisfait, je lutte pour le podium", a estimé Valverde qui, s'il n'a pas abdiqué définitivement pour la victoire finale, a reconnu: "Bien sûr, il est toujours possible de reprendre du temps. Mais c'est difficile de battre Froome."

L'Espagnol Alberto Contador, double vainqueur de l'épreuve (2007 et 2009), a déboursé pour sa part un peu plus de deux minutes à Froome. Il est remonté à la quatrième place du classement, à désormais 3 min 54 sec du Britannique.

Froome très content

Le Néerlandais Bauke Mollema, troisième au départ d'Avranches, a sauvé sa place (1 min 53 sec de retard sur Froome dans l'étape).

Le grimpeur colombien Nairo Quintana, en revanche, a lâché plus de trois minutes au maillot jaune. Il a perdu son maillot blanc au profit du Polonais Michal Kwiatkowski, cinquième de l'étape derrière le Belge Thomas de Gendt (3e) et l'Australien Richie Porte (4e).

Ce "chrono" s'est avéré catastrophique pour le Luxembourgeois Andy Schleck, le vainqueur du Tour 2010, repoussé à 4 min 44 sec par le vainqueur du jour. Autre perdant du jour, l'Australien Cadel Evans a cédé 2 min 30 sec à Tony Martin. "Je n'étais pas super, je n'ai pas réussi à me surpasser", a regretté le lauréat du Tour 2011.

Froome, en tête aux deux premiers pointages intermédiaires (2 sec d'avance sur Martin au Km 22), a laissé échapper la victoire dans la partie finale, la plus roulante.

"A la fin, j'étais un peu mort", a reconnu le Britannique. "J'ai buté sur le vent de face dans les derniers kilomètres mais je suis très content avec ce temps. L'objectif, pour moi, était de prendre le maximum de temps possible à mes principaux adversaires. Je ne suis pas déçu, je suis même content pour Tony (Martin) qui a fait une super étape."

Près du record

L'Allemand de l'équipe Omega Pharma, qui est âgé de 28 ans, a enlevé son deuxième succès d'étape dans le Tour, deux ans après sa victoire dans le contre-la-montre de Grenoble.

A 54,27 km/h, Martin a signé la troisième moyenne de l'histoire du Tour dans un contre-la-montre individuel (hors prologues). Tout près des performances de l'Américain Greg LeMond en 1989 à Paris (54,54 km/h) et du Britannique David Millar en 2003 à Nantes (54,36 km/h).

Le natif de Cottbus, deux fois champion du monde du "chrono" à titre individuel, participe au Tour pour la cinquième fois (36e en 2009, 137e en 2010, 44e en 2011, abandon en 2012).

"C'est une victoire merveilleuse", a apprécié Tony Martin, qui a dû attendre l'arrivée de Froome parti en dernière position (plus de quatre heures après lui) pour être rassuré.

Lors de la première étape, à l'approche de Bastia, l'Allemand avait chuté lourdement et son abandon avait été envisagé. Contusionné sur plusieurs parties du corps, il avait dû se faire soigner à l'hôpital où les radios n'avaient pas montré de fracture.

Jeudi, la 12e étape s'offre aux sprinteurs, entre Fougères et Tours, sur un parcours de 218 kilomètres dénué de difficultés et propice à une moyenne élevée si le vent est favorable.

Contrairement aux précédentes arrivées et à la classique Paris-Tours, la ligne ne sera pas installée sur l'avenue de Grammont en raison de la mise en place du tramway. Elle a été déplacée hors du centre-ville, après un dernier virage situé aux 450 mètres.

Tours (140 000 habitants) reçoit la Grande Boucle pour la 8e fois depuis 1955. Le Belge Tom Boonen avait dominé le sprint final lors de la dernière venue de la course en 2005.

Départ de Fougères à 11h50 (lancé à 12h10), arrivée à Tours vers 17h21 (prévision à 42 km/h de moyenne).

INOLTRE SU HUFFPOST

Les coureurs insolites du Tour de France 2013
Les hauts-lieux du Tour de France 2013