NOUVELLES

Theratechnologies creuse sa perte au 2e trimestre, malgré une hausse des ventes

10/07/2013 03:21 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La société biopharmaceutique Theratechnologies (TSX:TH) a affiché mercredi une perte nette du deuxième trimestre légèrement plus importante que l'an dernier, malgré une hausse de ses revenus de ventes et de redevances.

La perte nette de la société montréalaise a atteint 1,498 million $, soit 2 cents par action, pour le trimestre clos le 31 mai, ce qui se compare à une perte nette de 1,380 million $, ou 2 cents par action, à la même période l'an dernier.

La plus importante perte nette est notamment attribuable à une diminution de la variation de la juste valeur des actifs financiers de l'entreprise par rapport à l'an dernier.

Les revenus de ventes de Theratechnologies ont avancé de plus de 16 pour cent au plus récent trimestre, passant de 856 000 $ l'an dernier à 996 000 $ au plus récent trimestre, tandis que les revenus de redevances et de droits de licence ont avancé de plus de 19 pour cent pour se chiffrer à 872 000 $, contre 731 000 $ un an plus tôt.

Les revenus totaux ont cependant cédé environ 12 pour cent, passant de 2,7 millions $ l'an dernier à 2,3 millions $ au plus récent trimestre, en raison d'une diminution des paiements initiaux et des droits d'accès initiaux à la technologie. Ces derniers revenus étaient de 1,069 million $ l'an dernier et ont diminué à 463 000 $ au dernier trimestre.

Les dépenses totales de Theratechnologies ont diminué de 10,2 pour cent au plus récent trimestre par rapport à l'an dernier, pour totaliser 3,831 millions $.

En excluant les variations nettes de la juste valeur des actifs financiers disponibles à la vente, la société a réalisé une perte de 1,382 million $ au plus récent trimestre, moins importante que celle de 1,417 million $ pour la même période l'an dernier.

La société tire la plus grande partie de ses revenus de la vente de l'Egrifta, utilisé pour traiter l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie.

«Après avoir mis en place d'importantes mesures de contrôle des coûts, nous assurons un strict maintien des dépenses pendant que nous œuvrons à générer davantage de revenus provenant des ventes d'Egrifta aux États-Unis et ailleurs dans le monde», a affirmé dans un communiqué le chef de la direction de Theratechnologies, Luc Tanguay.

À court terme, la société se concentre sur son partenaire en Amérique latine et espère obtenir des approbations au Mexique et au Brésil, a précisé M. Tanguay.

Theratechnologies se prépare en outre pour une rencontre avec les autorités réglementaires en vue d'une nouvelle soumission en Europe et pour une autre avec le comité scientifique consultatif de Santé Canada, a ajouté le patron de la société.

L'action de Theratechnologies a retraité mercredi de 3,5 cents, soit 10,8 pour cent, pour clôturer à 29 cents à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc