NOUVELLES

Outre le pétrole, plusieurs produits chimiques sont transportés par rail

10/07/2013 02:53 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT
Getty
Wreckage continues to burn on July 7, 2013 after a freight train loaded with oil derailed July 6 in Lac-Megantic in Canada's Quebec province, sparking explosions that engulfed about 30 buildings in a wall of fire. Now scores of people -- perhaps as many as 80 -- are missing. Rescuers cautiously entered the charred debris Sunday, more than 24 hours after the spectacular crash that saw flames shoot into the sky and burn into the night. The accident and resulting huge fireball forced 2,000 people from their homes. Witnesses reported up to six explosions after the train derailed at about 1:20 am (0520 GMT Saturday) in Lac-Megantic. AFP PHOTO / François Laplante-Delagrave (Photo credit should read François Laplante-Delagrave/AFP/Getty Images)

MONTRÉAL - La catastrophe ferroviaire de samedi à Lac-Mégantic a attiré l'attention sur le transport croissant de pétrole brut, mais des marchandises beaucoup plus dangereuses, incluant des composés chimiques, sont régulièrement transportées à proximité de collectivités canadiennes.

Les sociétés de chemin de fer canadiennes ont transporté 86 000 wagons complets de produits pétroliers au deuxième trimestre, en hausse de 18 pour cent comparativement à la même période il y a un an et de 62 pour cent par rapport à celle de 2011.

Toutefois, les entreprises ferroviaires ont aussi transporté 154 000 wagons complets de produits chimiques durant la plus récente période de trois mois, soit 79 pour cent de plus que le pétrole qui a transformé à tout jamais la petite ville de l'Estrie.

Vingt personnes sont mortes et une trentaine d'autres sont toujours portées disparues à la suite du déraillement, des explosions et de l'incendie survenus tôt samedi matin à Lac-Mégantic.

L'analyste Cameron Doerksen, de Financière Banque Nationale, a affirmé que certains des produits chimiques transportés étaient encore plus dangereux que le pétrole brut.

Toute mesure prise afin de limiter le transport de brut affecterait également l'acheminement de substances chimiques.

«Nous ne pouvons pas voir cela comme une amélioration en matière de sécurité, compte tenu du fait que l'alternative est de transporter certaines de ces matières dangereuses par camion», a écrit M. Doerksen.

L'analyste a aussi indiqué que le transport de matières dangereuses par train n'était pas parfait, mais qu'il était généralement sûr.

Une enquête a été ouverte afin d'établir la cause de la catastrophe de samedi. Selon les premières informations ayant circulé, le système de freinage du train aurait été en cause, ce qui laisse croire à un problème général de sécurité ferroviaire, indépendant du transport de brut.

«En effet, le train aurait tout aussi bien pu transporter d'autres matières dangereuses ou des marchandises générales inoffensives», a dit M. Doerksen.

L'American Association of Railroads affirme que 99,9977 pour cent de toutes les expéditions ferroviaires de marchandises dangereuses arrivent à destination sans incident.

Le taux d'accident a chuté de 91 pour cent depuis 1980 et on estime à 0,38 le taux de déversement de brut transporté en train, contre 0,88 en ce qui concerne le brut acheminé par pipeline. Le taux mesure le pourcentage de palonniers déversés par million de barils-miles acheminés.

La catastrophe de Lac-Mégantic pourrait se traduire par l'adoption de nouvelles mesures de sécurité, incluant des règles afin de moderniser les wagons pour qu'ils répondent aux normes actuelles. Les wagons-citernes servant au transport de brut appartiennent généralement aux producteurs de pétrole et aux entreprises de raffinage, et non aux transporteurs ferroviaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic
Explosion à Lac-Mégantic: photos de la Sûreté du Québec