NOUVELLES

Les cas de dopage auront un impact «positif» sur la candidature d'Istanbul

10/07/2013 10:51 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

ISTANBUL - La série de cas de dopage en Turquie ne devrait pas nuire, mais plutôt aider la candidature d'Instanbul en vue des Jeux olympiques de 2020, selon ce qu'a avancé mercredi le grand patron du comité olympique national de ce pays.

«L'augmentation du nombre de cas de dopage... montre que la Turquie combat le dopage et, selon moi, elle affectera la candidature olympique positivement et pas négativement», a déclaré Ugur Erdener.

L'Association des fédérations internationales d'athlétisme (IAAF) a indiqué mardi qu'elle avait «intensifié» son programme antidopage en Turquie après qu'on eut rapporté des dizaines de cas positifs dans ce pays. Selon un reportage publié dans le journal britannique The Daily Telegraph, jusqu'à 30 athlètes turcs ont échoué des tests antidopage avant la tenue, le mois dernier, des Jeux méditerranéens dans la ville turque de Mersin.

Ces scandales ont éclaté alors que la Turquie en est rendue aux dernières phases de sa campagne de candidature afin d'accueillir les JO de 2020. Istanbul est en lice à l'instar de Madrid et Tokyo. Le vote du CIO aura lieu le 7 septembre.

Le mois dernier, huit concurrents turcs en athlétisme, dont le médaillé d'argent au lancer du marteau des JO de 2004 Esref Apak, et huit haltérophiles turcs ont été pris à tricher.

Au mois de mai, la championne olympique du 1500 m Asli Cakir Alptekin et la double championne européenne du 100 mètres haies Nevin Yanit ont été accusées d'avoir transgressé les règles antidopage.

«Si, en tant que pays, vous prenez les mesures nécessaires contre le dopage et que ceci est reconnu à l'échelle internationale, alors (la candidature) ne peut être affectée, a avancé Erdener. Mon opinion personnelle, c'est que ces incidents ne nous affecteront pas, parce que chaque test positif est un indice de notre combat contre le dopage.»

PLUS:pc