NOUVELLES

Le TSX termine en hausse malgré de décevantes données commerciales chinoises

10/07/2013 05:20 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse mercredi, malgré de nouveaux signes de ralentissement économique en Chine et l'absence de nouveaux indices sur les intentions de la Réserve fédérale quant à son programme de relance économique dans le procès-verbal de sa rencontre du mois dernier.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 9,84 points pour terminer la journée à 12 306,93 points.

Le procès-verbal dévoilé mercredi fait écho à des déclarations précédemment faites par le président de la Fed, Ben Bernanke. Celui-ci avait notamment indiqué qu'un ralentissement du programme d'achats obligataires était envisageable plus tard cette année, et qu'il pourrait être remisé aux environs de la mi-2014 si l'économie continuait de s'améliorer.

Le TSX a obtenu un coup de pouce du secteur de l'énergie, qui a profité de la croissance du cours du pétrole à son plus haut niveau en 15 mois.

Le prix du baril d'or noir a progressé de 2,99 $ US à 106,52 $ US à la Bourse des matières premières de New York, après qu'il eut été révélé que les réserves américaines de brut avaient diminué de façon bien plus importante que prévu.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,08 cent US à 95,08 cents US, le billet vert américain ayant perdu quelques plumes à la suite de la publication du procès-verbal de la Fed.

Les principaux indices boursiers américains ont généralement connu une séance sans éclat. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 8,68 points à 15 291,66 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 16,5 points à 3520,76 points et que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,3 point à 1652,62 points.

Les plus récentes données commerciales en provenance de la Chine n'ont rien fait pour calmer les craintes des investisseurs quant à la santé de la deuxième plus grande économie au monde.

Les exportations chinoises ont retraité de 3,1 pour cent en juin, comparativement à l'an dernier, tandis que les importations se sont contractées de 0,7 pour cent, ont révélé des chiffres émis par les douanes. Les deux données se sont avérées inférieures aux attentes, qui misaient plutôt sur des appréciations de moins de cinq pour cent.

Ces chiffres étaient dévoilés au lendemain de la publication d'un rapport du Fonds monétaire international dans lequel la prévision de croissance pour la Chine pour 2013 était réduite, passant de 8,1 pour cent à 7,8 pour cent.

Les marchés des matières premières ont progressé mercredi malgré les données chinoises.

Le secteur torontois de l'énergie a avancé de 0,72 pour cent, la plus importante diminution des réserves américaines de pétrole permettant de croire que la demande est plus forte et que la reprise économique se poursuit aux États-Unis.

En outre, le tumulte politique en Égypte a fortement appuyé le cours du pétrole ces derniers jours. Le baril ne s'était pas échangé au-dessus des 105 $ US depuis mai 2012.

Le secteur des biens de consommation courante a aussi réalisé des gains, l'action de la chaîne de dépanneurs Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) et celle de l'exploitant des pharmacies Jean-Coutu (TSX:PJC.A) ayant toutes deux récupéré les pertes réalisées la veille après que leurs résultats trimestriels respectifs eurent été mal accueillis par les investisseurs.

L'action de Couche-Tard a avancé mercredi de 3,65 $, soit 6,3 pour cent, tandis que celle de Jean-Coutu a grimpé de 54 cents, ou 3,1 pour cent, à 17,98 $.

Le secteur aurifère a légèrement progressé, le cours du lingot d'or ayant pris 1,50 $ US à 1247,40 $ US l'once à New York. L'action de Kinross Gold (TSX:K) a gagné 6 cents à 4,87 $.

Le groupe des métaux de base a cédé 0,8 pour cent, même si le prix du cuivre s'est emparé de 3 cents US à 3,09 $ US la livre à New York. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a laissé filer 55 cents à 21,84 $.

Le secteur des technologies a aussi reculé, tiré vers le bas par le titre de BlackBerry (TSX:BB), lequel a rendu 40 cents, soit 3,9 pour cent, à 9,80 $, au lendemain de l'assemblée des actionnaires du fabricant de téléphones intelligents.

PLUS:pc