NOUVELLES

Le plan d'expansion de Shell en Alberta reçoit un feu vert et des mises en garde

10/07/2013 03:47 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

EDMONTON - La régie de l'énergie de l'Alberta recommande l'approbation du plan d'expansion de la production des sables bitumineux de Shell Canada, même si les impacts environnementaux seront probablement si importants et «irréversibles» que de nouveaux secteurs protégés devraient être créés afin de compenser les dommages.

Dans un document de 413 pages, la régie propose une longue liste de recommandations et de conditions, tant pour les gouvernements que pour Shell (NYSE:RDS), et présente certains des propos les plus durs à ce jour contre le poids environnemental d'une industrie en pleine croissance.

Le rapport soutient que plusieurs craintes et enjeux liés à ce projet d'expansion ont à voir avec le rythme de développement des sables bitumineux et la capacité de l'environnement à l'absorber.

La régie conclut que le projet de Shell impliquerait la perte irréversible de milliers d'hectares de milieux humides, ce qui affecterait des oiseaux migrateurs, le caribou et d'autres espèces, et éliminerait des plantes traditionnelles utilisées depuis des générations.

Le document souligne l'absence de preuves de l'efficacité des plans de compensation prévus par Shell, et prévient que certains impacts s'approcheraient probablement de niveaux insoutenables d'un point de vue environnemental.

Il fait valoir que les effets de l'expansion «Jackpine», qui permettrait à Shell d'augmenter sa production de 50 pour cent, à 300 000 barils par jour, seraient si importants qu'ils ne pourraient être réparés. La seule solution serait de prévoir le maintien en parallèle de terres relativement épargnées, indique-t-on.

Des tentatives précédentes du gouvernement de l'Alberta pour créer des zones protégées dans les territoires des sables bitumineux ont fait l'objet d'oppositions vigoureuses de l'industrie.

Dans un bref communiqué, un porte-parole de Shell, Stephen Doolan, a indiqué que la pétrolière saluait la décision, et qu'elle étudiait «les recommandations et conditions proposées liées à l'approbation» du projet.

Le rapport sera désormais porté à l'attention du ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, et une décision du cabinet fédéral sur le projet d'expansion et les recommandations de la régie est attendue d'ici les quatre prochains mois.

Le projet «Jackpine» est étudié par les autorités réglementaires depuis 2007.

PLUS:pc