NOUVELLES

La République dominicaine et Haïti  craignent un ouragan

10/07/2013 02:29 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

La tempête tropicale Chantal risque de se transformer en ouragan au moment où elle se dirige vers la République dominicaine et Haïti. Les autorités craignent, tout comme à Porto Rico, qu'elle crée des glissements de terrain et d'importantes inondations.

La tempête se trouvait, mardi soir, à environ 345 km au sud de San Juan, la capitale portoricaine, selon le Centre national américain des ouragans, qui se trouve à Miami.

Les vents soutenus accompagnant la tempête tropicale a atteint un maximum de 95 km/h et se sont déplacés vers l'ouest-nord-ouest à une vitesse de 44 km/h.

Le Centre national des ouragans a publié un avis d'ouragan pour la côte sud de la République dominicaine. Les autorités dominicaines ont recommandé aux habitants vivant dans des zones à basse altitude d'évacuer les lieux, mais peu de Dominicains ont respecté le mot d'ordre.

La tempête devrait passer à proximité du pays mercredi après-midi avant s'abattre sur le sud-est et le centre des Bahamas jeudi.

Elle pourrait gagner en force avant d'atteindre Hispaniola, l'île que se partagent la République dominicaine et Haïti.

La déforestation et les habitations souvent délabrées en Haïti augmentent la menace, même en cas de pluies de moyenne intensité.

Quelque 279 000 Haïtiens vivent encore dans des abris de fortune construits après le tremblement de terre dévastateur de 2010.

Le territoire américain de Porto Rico pourrait également être touché. Déjà, plus de 33 cm de pluie sont tombés à San Juan depuis juin, ce qui représente le double de la quantité de pluie habituelle à cette période de l'année.

PLUS:rc