NOUVELLES

Égypte: Beblaoui tente de former un gouvernement

10/07/2013 04:29 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT
AFP

Hazem El-Beblaoui, nommé mardi premier ministre égyptien par intérim, a indiqué vouloir s'atteler dès mercredi à la formation du gouvernement en consultant d'abord Mohamed ElBaradeï et Ziad Bahaa-Eldin, chefs de file du courant libéral.

Les Frères musulmans ont rejeté l'offre d'entrer au gouvernement, selon l'AFP.

Interrogé par Reuters, Hazem El-Beblaoui a reconnu qu'il serait difficile de faire l'unanimité.

« Évidemment, nous respectons l'opinion publique et nous essayons de nous conformer aux attentes, mais il y a toujours un moment où il faut choisir. Il n'y pas qu'une possibilité. On ne peut pas satisfaire tout le monde », a-t-il souligné.

L'ancien ministre des Finances, âgé de 76 ans, a été porté mardi à la tête du gouvernement provisoire, au lendemain de la mort de plusieurs dizaines de sympathisants islamistes lors d'affrontements avec l'armée.

Mohamed Elbaradeï, ex-directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et lauréat du prix Nobel de la paix, a quant à lui été nommé vice-président chargé des Affaires étrangères. 

Les Frères musulmans, dont est issu le président égyptien déchu Mohamed Morsi, ne « pactisent pas avec des putschistes » et rejettent l'offre d'entrer au nouveau gouvernement, a indiqué mercredi un porte-parole du mouvement islamiste.

« Nous ne pactisons pas avec des putschistes. Nous rejetons tout ce qui émane de ce coup » militaire, a déclaré à l'AFP Tareq al-Morsi, au sujet de l'offre formulée quelques heures plus tôt par le nouveau Premier ministre.

Le FSN revient sur son rejet du décret constitutionnel

La principale coalition libérale égyptienne a retiré mercredi le communiqué diffusé la veille pour rejeter le décret constitutionnel adopté par le président intérimaire Adli Mansour et l'a remplacé par une déclaration moins critique à l'égard de ce texte qui prévoit un processus de transition étalé sur six mois.

Le Front de salut national (FSN), qui compte parmi ses chefs de file Mohamed ElBaradeï, répète toutefois ne pas avoir été consulté à ce sujet et dit ne pas avoir donné son accord à certaines dispositions.

Il juge en outre que d'autres font défaut ou doivent être amendées et explique que sa position sera exposée au président par intérim.

Le décret a également été rejeté pour des raisons différentes par les deux principaux mouvements islamistes, les Frères musulmans et les salafistes d'Al Nour, ainsi que par des groupes de jeunes révolutionnaires et des personnalités sans étiquette politique.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Coup In Egypt