NOUVELLES

Un vidéaste chinois est relâché sous conditions, et son matériel est saisi

09/07/2013 03:42 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Un journaliste chinois a affirmé mardi avoir été libéré sous conditions après cinq semaines au cours desquelles il a été interrogé à propos de son livre sur la répression du soulèvement pro-démocratie de Tiananmen en 1989 et d'un film qu'il a réalisé sur les camps de travail.

Le photojournaliste et vidéaste Du Bin, installé à Pékin, a indiqué par téléphone que les responsables de la sécurité de l'État l'avait relâché lundi soir du centre de détention de Fengtai. Il a ajouté s'être fait dire qu'il ne pouvait pas quitter la ville au cours des 12 prochains mois sans en avertir les autorités à l'avance, même pour des voyages à l'intérieur du pays.

Les responsables l'ont questionné pour déterminer si le travail qu'il a accompli pouvait être assimilé au crime de perturbation de l'ordre public, a-t-il évoqué. Il n'a pas été formellement accusé.

Du Bin a soutenu avoir seulement voulu refléter son époque et raconter les histoires des gens ordinaires.

Il a assuré ne pas avoir été agressé au centre de détention, et a dit avoir apprécié ses interactions avec les autres détenus. Il a toutefois ajouté que la police avait saisi et conservé son ordinateur et son cellulaire.

PLUS:pc