NOUVELLES

BlackBerry déçoit les attentes, perd 84 millions de dollars au 1er trimestre

09/07/2013 03:22 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT
Getty
An attendee yawns before the start of the BlackBerry annual general meeting in Waterloo, Ontario, Canada, on Tuesday, July 9, 2013. BlackBerrys chances of becoming a viable contender to Apple Inc. and Google Inc. in the smartphone market are dimming amid lackluster demand for its flagship touch-screen device. Photographer: Pawel Dwulit/Bloomberg via Getty Images

MONTREAL - Le fabricant canadien du smartphone BlackBerry, qui lutte pour sa survie, a présenté vendredi une perte nette de 84 millions de dollars au premier trimestre, décevant le marché.

Hors exceptionnel, cela s'est traduit par une perte de 13 cents par action alors que les analystes s'attendaient à un gain de 7 cents.

Durant cette période - qui a coïncidé avec la commercialisation des nouveaux appareils de la gamme BB10 - 6,8 millions de téléphones ont été distribués, ce qui représente un rebond de 13% par rapport au trimestre précédent.

La nouvelle génération de BlackBerry ne représente toutefois que 40% des livraisons totales, soit 2,7 millions d'unités, a indiqué le groupe, alors que certains analystes pariaient sur la distribution de jusqu'à 3 millions de nouveaux téléphones Z10 et Q10.

BlackBerry, qui avait été pionnier des téléphones intelligents avant d'être dépassé par l'iPhone d'Apple et les appareils utilisant le logiciel Android de Google, a enregistré un chiffre d'affaire en hausse de 9% par rapport à la même période un an plus tôt, à 3,1 milliards de dollars.

L'entreprise, qui avait annoncé l'an dernier 5 000 suppressions de postes supplémentaires pour réduire ses coûts, a annoncé qu'avec "la dynamique concurrentielle du marché" et les investissements technologiques consentis, une autre perte était à attendre au deuxième trimestre.

"Le prochain trimestre pourrait être décisif" pour l'avenir de BlackBerry, a noté l'analyste Jeff Kagan, selon qui les performances du premier trimestre sont "très décevantes". Avec elles, "l'espoir s'estompe" de voir le fabricant canadien retrouver sa gloire d'antan, a souligné l'expert.

La société canadienne basée au sud de Toronto avait débuté la commercialisation de ses nouveaux téléphones Z10 et Q10 au cours des trois mois achevés le 31 mai et son PDG Thorsten Heins a assuré qu'"au cours des prochains trimestres (le groupe) va augmenter ses investissements pour soutenir la sortie de nouveaux produits et services".

"Nous en sommes toujours aux étapes préliminaires du lancement", a-t-il tenté de nuancer, décidé à démontrer que BlackBerry demeure "à la pointe de la nouvelle génération de téléphonie mobile".

L'objectif de BlackBerry au cours du prochain trimestre "est de poursuivre la pénétration du marché mondial", a indiqué M. Heins lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

En outre, les ventes de la tablette Playbook ont continué à ralentir, avec 100 000 ventes au premier trimestre contre 350 000 au trimestre précédent. L'effritement devrait se poursuivre: le PDG de BlackBerry a annoncé que finalement le nouveau système d'exploitation BB10 n'équiperait par la tablette. "Je n'étais pas satisfait du degré de performance et de l'expérience utilisateur", a déclaré M. Heins, qui avait douté dans le passé des perspectives d'avenir des tablettes numériques.

Ces résultats faisaient chuter le titre de BlackBerry de quelque 20% dans les échanges électroniques avant l'ouverture des bourses nord-américaines.

INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement du BlackBerry 10