NOUVELLES

Le patron de BlackBerry anticipe d'autres pertes avant un retour aux profits

09/07/2013 11:56 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

WATERLOO, Ont. - Le chef de la direction de BlackBerry (TSX:BB) a appelé ses actionnaires à la patience pendant que le fabricant de téléphones intelligents met en place un plan pour renouer avec la rentabilité.

Thorsten Heins a profité de l'assemblée annuelle des actionnaires pour rappeler qu'il faudrait du temps pour arriver à cet objectif et que la durée de cette période était imprévisible en raison de la volatilité de l'industrie.

«Nous sommes toujours en train de procéder à une transformation importante de cette entreprise», a-t-il déclaré.

Le plan en trois étapes comprend la mise en marché de nouveaux produits qui n'ont pas encore été dévoilés, l'ouverture du service BlackBerry Messenger à d'autres téléphones et un redoublement d'efforts envers les clients corporatifs.

M. Heins estime que la société pourrait recommencer à afficher des profits à la troisième étape de son plan, mais il reconnaît que certains investisseurs ont clairement indiqué qu'ils préfèreraient avoir de meilleurs résultats et des progrès plus rapidement de la part de la compagnie.

«C'est une transition à long terme pour l'entreprise mais je peux vous assurer que nous travaillons très très fort pour que les améliorations paraissent», a-t-il ajouté.

Les actionnaires BlackBerry ont en outre confirmé mardi par leur vote le changement de nom de l'entreprise, auparavant connue sous Research In Motion. La compagnie utilisait déjà le nouveau nom depuis le lancement de ses nouveaux téléphones BlackBerry 10, en janvier.

L'action de BlackBerry a été matraquée le mois dernier après la publication de ses plus récents résultats trimestriels, lesquels se sont avérés inférieurs aux attentes des analystes.

La société a affiché une perte, alors que la plupart des analystes croyaient qu'elle dégagerait un bénéfice. Qui plus est, M. Heins a alors averti que de nouvelles pertes étaient à prévoir pour le prochain trimestre.

BlackBerry a aussi annoncé l'abandon d'une mise à jour du système d'exploitation de sa tablette PlayBook qui lui aurait permis de fonctionner de concert avec celui de ses nouveaux téléphones.

Plus tôt cette année, M. Heins avait assuré qu'une mise à jour du PlayBook était en préparation, mais il s'est montré plus hésitant lors de la récente conférence de l'entreprise à Orlando, en Floride, avant de complètement abandonner cette idée plus tard.

BlackBerry a lancé en janvier son téléphone Z10, qui fonctionne sous le nouveau système d'exploitation BlackBerry 10. Sa version Q10, avec un clavier physique, a été lancée plus tard au Canada, au Royaume-Uni et sur d'autres marchés.

Au cours du plus récent trimestre, le directeur financier de BlackBerry, Brian Bidulka, a estimé que les nouveaux appareils de la société avaient représentés environ 40 pour cent des 6,8 millions de téléphones livrés, un total qui se chiffrerait à environ 2,72 millions d'appareils.

Les données sur les livraisons, qui donnent souvent une idée du rythme des ventes des téléphones, laissent croire que même si BlackBerry a mis beaucoup d'efforts dans le lancement de ses nouveaux appareils, la majorité des ventes provenait tout de même de modèles plus vieux, particulièrement sur les marchés émergents.

L'action de BlackBerry a pris mardi 10 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 10,20 $.

PLUS:pc