NOUVELLES

Inondations à Toronto : le réseau « ne tient qu'à un fil »

09/07/2013 09:38 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

Le ministre ontarien de l'Énergie, Bob Chiarelli, et le maire de Toronto, Rob Ford, ont pressé, mardi, les résidents de la région torontoise de limiter l'utilisation de leur climatiseur notamment, malgré la chaleur intense, pour « préserver la fiabilité du réseau », au lendemain de pannes majeures liées à des orages et à des inondations.

Des milliers d'abonnés sont toujours privés de courant. Les distributeurs d'électricité Hydro One et Hydro Toronto demandent à leurs clients de « réduire les pressions sur le réseau » alors qu'ils s'efforcent de réparer toutes les pannes.

Hydro Toronto cherche à réduire la demande de 200 MW durant la période de pointe de l'après-midi. C'est l'équivalent, selon le distributeur, de la consommation de 200 tours à condominiums ou la moitié de la production d'un réacteur nucléaire comme ceux de la centrale de Pickering, par exemple. « C'est une grosse baisse (demandée), dit Anthony Haines d'Hydro Toronto, mais ce n'est pas catastrophique ». Il explique que le réseau fonctionne actuellement à surcapacité.

Le distributeur torontois indique que le principal problème d'alimentation à l'heure actuelle est lié à l'inondation d'une station d'Hydro One, qui est présentement sous 1,2 m d'eau. La Société indépendante d'exploitation du réseau électrique explique que « le système a dû être reconfiguré pour contourner (le problème) lié à la perte de ces installations majeures de transport », ce qui accentue les pressions sur le reste du réseau.

Hydro Toronto a déjà activé son programme de pointe qui lui permet de limiter à distance la climatisation chez des dizaines d'abonnés. Un avis de conservation est par ailleurs en vigueur à l'hôtel de ville, où la climatisation a été réduite.

Mardi à 9 h 30, environ 20 000 Torontois étaient toujours privés de courant dans différents secteurs de la ville. L'électricité devrait être rétablie avant la fin de l'après-midi, selon Hydro Toronto. Au plus fort des pannes lundi soir, pas moins de 300 000 Torontois étaient privés de courant. À Mississauga, jusqu'à 80 % des abonnés d'Enersource n'avaient plus d'électricité, pour un total de plus d'un demi-million de résidents dans l'ensemble de la région torontoise.

Le maire de Toronto, Rob Ford, a aussi ordonné un examen des procédures d'urgence de la Ville, affirmant par exemple que les communications avec les citoyens pourraient être améliorées à la lumière de son expérience lundi soir.

La présidente de la Commission des transports (CTT), Karen Stintz, a comparé les effets des pluies torrentielles reçues lundi soir à une « tempête de neige en été ».

Un tronçon du métro de Toronto est toujours fermé, mardi, et le service de trains de banlieue GO est interrompu par endroits.

Mme Stintz prévient les usagers que le service sera réduit et au ralenti mardi. Son collègue et PDG de la CTT, Andy Byford, précise que des autobus continueront à faire la navette dans l'ouest de la ville entre les stations de métro fermées de Jane à Kipling.

M. Byford n'a pas pu préciser si le service de métro pourrait être rétabli complètement en après-midi.

La police demande aussi aux automobilistes d'être prudents. Certaines rues demeurent fermées à la circulation. Mais l'autoroute Don Valley Parkway (DVP) est rouverte.

À l'aéroport Pearson, Air Canada et WestJet préviennent leurs passagers que certains de leurs vols pourraient être retardés ou carrément annulés mardi. Les voyageurs sont invités à consulter les sites Internet de leur transporteur pour vérifier l'état de leur vol, parce que le site Web de l'aéroport est en panne, après que ses serveurs eurent été inondés.

Précipitations exceptionnelles

Selon Environnement Canada, la région de Toronto a reçu de 100-126 mm de pluie, selon les secteurs, battant, de loin, le record précédent pour la quantité de pluie reçue en journée, qui avait été établi en 2008 avec 29,2 millimètres.

La région torontoise reçoit en moyenne, pour tout le mois de juillet, 74,4 millimètres de pluie. 

Ces précipitations ont transformé l'heure de pointe en cauchemar, lundi soir, pour plusieurs automobilistes, certains abandonnant même leur voiture en pleine rue. Les usagers du métro ont aussi connu leur lot de problèmes, puisque tout le réseau souterrain a été immobilisé en raison de problèmes de courant. Une dizaine de stations ont dû être fermées.

L'hôtel de ville a aussi été évacué lundi soir.

PLUS:rc