NOUVELLES

Dopage à grande échelle

09/07/2013 12:35 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

Les athlètes turcs sont dans le collimateur de la Fédération internatiolnale d'athlétisme (IAAF), après les révélations du journal britannique The Telegraph.

Le quotidien révèle en exclusivité mardi que plusieurs athlètes turcs auraient échoué des tests anti-dopage en marge des Jeux méditerranéens, disputés en Turquie à Mersin, du 20 au 30 juin.

Les athlètes en question, The Telegraph rapporte qu'ils seraient « des douzaines », attendraient le résultat de l'analyse de l'échantillon B, après avoir obtenu, selon le quotidien britannique, un résultat positif à l'analyse du premier échantillon.

La Turquie fait l'objet d'une attention particulière de l'IAAF, après une série de tests positifs, ce printemps, impliquant des athlètes turcs de renom:

Notamment Asli Cakir Alptekein, qui a gagné la médaille d'or du 1500 m aux Jeux de Londres, qui a été suspendue de façon provisoire en mai après qu'on ait découvert des anomalies dans son profil sanguin. La spécialiste du demi-fond a déjà été suspendue deux ans pour dopage.

Notamment Nevin Yanit, double championne européenne du 100 m haies, qui a échoué un test anti-dopage et a été formellement accusée de dopage en mai.

The Telegraph écrit que l'IAAF a décidé d'envoyer une équipe spéciale d'intervention anti-dopage à Mersin après avoir appris que 8 autres athlètes turcs faisaient face à des accusations de dopage, incluant le spécialiste du marteau Esref Apak, médaillé d'argent aux Jeux d'Athènes de 2004, et qui a fini 3e aux derniers Championnats d'Europe par équipe.

Si la positivité des tests antidopage des Jeux méditerranéens se confirmaient, l'IAAF pourrait suspendre la Fédération turque d'athlétisme (si elle est reconnue coupable de négligence ou de complicité) et interdire les athlètes turcs de participer aux Mondiaux de Moscou.

Le quotidien britannique précise que ces cas de dopage pourraient nuire à la candidature d'Istanbul pour les Jeux de 2020, mais que la Turquie n'était pas le pays le plus vulnérable au dopage. L'Inde est en haut de la liste de l'IAAF avec 52 athlètes suspendus, devant la Russie avec 44 athlètes.

PLUS:rc