NOUVELLES

Un acheteur potentiel d'une première maison sur cinq aurait reporté son projet

08/07/2013 02:47 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - Près d'un acheteur potentiel d'une première maison sur cinq a reporté son projet depuis que le gouvernement fédéral a resserré les règles de prêts hypothécaires l'an dernier, selon une nouvelle étude de la Banque de Montréal (TSX:BMO).

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a mis en place il y a un an les nouvelles règles d'emprunt, qui incluent la réduction de la période maximale d'amortissement d'un prêt à 25 ans plutôt que 30.

Depuis ce temps, 19 pour cent des personnes interrogées par BMO ont dit avoir décidé d'attendre avant d'acheter leur première maison.

Mais la majorité — 66 pour cent — a indiqué ne pas avoir changé son calendrier d'achat en fonction des nouvelles règles.

Et 14 pour cent des personnes interrogées ont dit avoir l'intention de devancer leur projet d'acquisition.

L'économiste en chef de BMO Marchés des capitaux, Doug Porter, a dit croire que les nouvelles règles hypothécaires ont contribué à l'atterrissage en douceur souhaité du marché immobilier.

«Tandis que les ventes canadiennes de maisons ont nettement fléchi au moment des modifications hypothécaires il y a un an, elles se sont depuis lors stabilisées et ont même récupéré partiellement ces derniers mois», a affirmé M. Porter.

«Par exemple, les ventes de maison à Vancouver ont connu une hausse annuelle de 12 pour cent en juin.»

Le sondage, réalisé par Pollara, a aussi révélé que les acheteurs d'une première maison en Ontario étaient particulièrement susceptibles (76 pour cent) de dire que la modification des règles hypothécaires n'avait pas changé pas leur calendrier d'achat.

Les résidants du Québec et des Prairies (19 pour cent) étaient les plus susceptibles de dire qu'ils feraient leur achat plus tôt.

Le sondage commandité par BMO auprès des acheteurs d'une première maison a pris la forme d'entrevues en ligne auprès d'un échantillon aléatoire de 2000 Canadiens de 18 ans et plus, du 25 février au 5 mars. Un échantillon probabiliste de cette taille a une marge d'erreur de plus ou moins 2,2 pour cent, 19 fois sur 20.

PLUS:pc