NOUVELLES

San Francisco: des débris de l'avion sont retrouvés dans l'eau

08/07/2013 07:49 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - L'avion d'Asiana qui s'est écrasé à l'aéroport international de San Francisco a laissé des sections de sa queue sur un muret en bordure de l'océan, puis dans la baie, avant d'éparpiller des débris sur plusieurs centaines de mètres de piste, a rapporté lundi l'agence américaine de sécurité des transports (NTSB), qui décrivait le tracé mortel de l'appareil.

La présidente de la NTSB Deborah Hersman a indiqué que le bas du cône de la queue de l'avion avait été retrouvé dans des rochers du muret. Une «portion importante» de la queue de l'avion se trouvait dans l'eau, et d'autres débris sont visibles à marée basse, a-t-elle précisé.

Lors d'une conférence de presse, Mme Hersman a ajouté que des enquêteurs avaient examiné des vidéos de surveillance de l'aéroport pour déterminer si un véhicule d'urgence avait roulé sur l'une des deux adolescentes tuées lors de l'écrasement de samedi, mais n'ont pas pu parvenir à une conclusion.

Un coroner a pour sa part affirmé qu'il ne divulguerait pas avant «deux ou trois semaines» les résultats des autopsies des deux victimes.

Le coroner en question, Robert Foucrault, avait précédemment annoncé que des résultats partiels auraient pu être révélés lundi, mais celui-ci dit maintenant vouloir attendre la conclusion de l'enquête avant de dévoiler la cause des décès. M. Foucrault soutient avoir pris la décision de façon indépendante.

Pour Mme Hersman, ce dossier est «très sérieux».

La chef des pompiers de San Francisco et le sous-chef adjoint Dale Carnes avaient tous deux dit, plus tôt lundi, que l'une des deux adolescentes tuées lors de l'accident aurait en effet pu avoir été heurtée par un véhicule.

Plus de 180 personnes ont quant à elles été évacuées vers des hôpitaux pour y soigner des blessures. De façon surprenante, toutefois, 305 des 307 passagers et membres d'équipage ont survécu à l'écrasement, et plus du tiers d'entre eux n'ont pas eu besoin d'être hospitalisés. On ne compte que quelques blessés graves.

Des enquêteurs affirment que le vol 214 d'Asiana Airlines volait à une vitesse «très inférieure» à celle recommandée lors de son approche, et que l'équipage avait tenté d'avorter l'atterrissage juste avant l'écrasement. Il n'est cependant pas encore possible de savoir si l'inexpérience du pilote à l'égard du Boeing 777 et de l'aéroport de San Francisco a eu un rôle à jouer dans l'affaire.

PLUS:pc