NOUVELLES

L'Uruguay veut rapatrier le titre de la CM de soccer des moins de 20 ans

08/07/2013 06:30 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

ISTANBUL - Le Brésil et l'Argentine étant absents et le Chili s'étant incliné devant le Ghana en quarts de finale, les espoirs des Sud-Américains en Coupe du monde de soccer des moins de 20 ans reposent maintenant sur les épaules de l'Uruguay.

L'équipe de l'entraîneur-chef Juan Verzeri affrontera l'Irak mercredi, et elle espère participer à sa deuxième finale après avoir été finaliste en 1997.

Dans l'autre demi-finale, la France a rendez-vous avec le Ghana, la seule équipe toujours en vie qui a déjà remporté le titre chez les moins de 20 ans, en 2009.

Pour la première fois depuis la naissance du tournoi en 1977, ni le Brésil — qui avait remporté le dernier titre en Colombie il y a deux ans — ou l'Argentine ne sont parvenus à se qualifier. Ces deux pays se sont partagés 11 des 18 dernières coupes du monde de soccer des moins de 20 ans. L'Uruguay veut maintenant devenir le troisième pays sud-américain à soulever le trophée.

Dans sa quête, l'Uruguay devra «toujours combiner les habiletés techniques et émotives qui ont été les marques de commerce de notre soccer», a dit l'entraîneur Verzeri après que son équipe ait atteint sa première demi-finale depuis 1999.

Toujours prêt à se battre — parfois même un peu trop —, l'Uruguay a toujours été reconnu pour sa persévérance. Ç'a aidé la sélection nationale à surprendre l'Espagne, favorite du tournoi, en quarts de finale samedi.

Les champions européens chez les moins de 19 ans ont dominé le temps de possession du ballon, mais n'ont pu surmonter l'esprit combatif de leurs adversaires, qui ont été récompensés par le but victorieux de Felipe Avenatti dans les arrêts de jeu.

«Sauf que jouer avec intensité ne signifie pas qu'on fait fi des règlements», a confié Verzeri.

Les statistiques de la FIFA prouvent que l'entraîneur a raison. À ses cinq matchs jusqu'ici, l'Uruguay a commis un total de 57 fautes, beaucoup moins que toutes les autres équipes qui ont participé au tournoi. L'Irak a concédé 79 coups francs, le Ghana 82 et la France 85.

De plus, l'Uruguay a écopé moins de cartons jaunes — cinq, comparativement à sept pour la France, 10 pour l'Irak et 12 pour le Ghana.

D'autre part, l'Uruguay a provoqué 93 fautes, bien plus que l'Irak (75), le Ghana (70) et la France (69).

«Ce fut une bataille émotive, mais nous avons joué du bon football», a dit Verzeri après le match contre l'Espagne. «Nous étions très concentrés... J'ai mis l'emphase sur l'unité entre les joueurs et l'effort qu'ils devaient y mettre pour remporter chacune des batailles au ballon.»

PLUS:pc