NOUVELLES

Le transport de pétrole par voie ferrée se poursuivra au Maine

08/07/2013 01:08 EDT | Actualisé 06/09/2013 05:12 EDT

L'État du Maine ne compte pas réviser sa politique concernant le transport de pétrole par voie ferrée, malgré le déraillement de samedi à Lac-Mégantic, au Québec.

Le porte-parole du ministère des Transports du Maine, Ted Talbot, a qualifié la catastrophe de Lac-Mégantic de « tragique », mais a ajouté que l'État ne souhaitait pas changer de cap.

« Le gouvernement ne va pas se mêler des décisions d'affaires d'entreprises privées », a-t-il indiqué.

Plus de 30 000 barils de pétrole brut ont transité par les voies ferrées du Maine en mars, une augmentation de plus de 28 000 barils depuis mars 2012. Cette hausse considérable s'explique par l'exploitation accrue du gaz de schiste aux États-Unis.

L'importante hausse du nombre de cargaisons de pétrole qui traversent le Maine a provoqué de nombreuses manifestations organisées par différents groupes environnementaux. Six manifestants ont notamment été arrêtés en juin dans la ville de Fairfield, après avoir bloqué un chemin de fer appartenant à Pan Am Railways, une entreprise qui a transporté plus de 2 millions de barils de pétrole en 2012.

Les groupes environnementaux du Maine ont rapidement dressé des parallèles entre la catastrophe de Lac-Mégantic et la hausse des cargaisons de pétrole. Le regroupement Maine 350 doit d'ailleurs tenir une conférence de presse lundi devant les bureaux de Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), l'entreprise mise en cause dans l'accident de samedi.

Le train qui a déraillé à Lac-Mégantic transportait environ 50 000 barils de pétrole brut. Il voyageait du Dakota du Nord jusqu'au Nouveau-Brunswick, et devait passer par le Maine.

PLUS:rc