NOUVELLES

Le Brésil enquête sur l'espionnage allégué au pays par la NSA américaine

08/07/2013 08:36 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

SAO PAULO - Le gouvernement brésilien a amorcé une enquête, lundi, pour déterminer si des entreprises de télécommunications oeuvrant au pays avaient coopéré avec les États-Unis dans le cadre d'un programme d'espionnage ayant recueilli des données à partir de milliards de conversations par téléphone et par courriels.

Anatel, l'agence gouvernementale qui réglemente le secteur des télécommunications au Brésil, a indiqué dans une note travailler avec la police fédérale et d'autres agences pour l'enquête.

Le journal O Globo a laissé entendre en fin de semaine que l'information divulguée par l'homme à l'origine de la fuite à la NSA Edward Snowden montre que le Brésil est une cible principale des efforts de renseignement de l'agence de sécurité nationale américaine visant à surveiller les communications à travers le monde.

Le Brésil n'est pas le seul pays à s'inquiéter de la sorte. Le groupe militant de Londres Privacy International a déposé une poursuite, lundi, concernant de l'espionnage allégué d'usagers de l'Internet et de la téléphonie au Royaume-Uni.

L'organisme de réglementation au Brésil a tenu à rappeler que «la confidentialité des données et des communications téléphoniques est un droit garanti par la constitution, par nos lois et par les règles d'Anatel».

L'article du O Globo indiquait que la NSA avait recueilli les données par l'entremise d'une collaboration entre des entreprises de télécommunications américaines et brésiliennes. Le journal précisait ne pas pouvoir vérifier quelles compagnies brésiliennes étaient impliquées ou si elles étaient conscientes que leurs canaux étaient utilisés dans cette optique.

Le ministre des Communications, Paulo Bernardo, a affirmé aux journalistes à Brasilia «n'a absolument aucun doute» quant à l'espionnage de citoyens et d'institutions au Brésil.

«Même le Parlement européen a été mis sous écoute — vous croyez que nous ne l'avons pas été?, a-t-il fait valoir. Nous devons vérifier les circonstances dans lesquelles cela est survenu.»

PLUS:pc