NOUVELLES

La police repousse avec force les manifestants du parc Gezi à Istanbul

08/07/2013 02:49 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

ISTANBUL - Le parc d'Istanbul qui est devenu l'épicente des manifestations antigouvernementales en Turquie au cours des dernières semaines a rouvert pendant quelques heures lundi, mais les autorités turques l'ont rapidement fermé, tirant des jets d'eau, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour repousser les manifestants qui tentaient de s'y rendre.

L'assaut des forces de l'ordre sur les manifestants, le deuxième depuis samedi, est survenu sur une grande rue piétonne qui mène à la place Taksim et au parc Gezi à Istanbul.

Lundi après-midi, le gouverneur d'Istanbul, Huseyin Avni Mutlu, avait annoncé la réouverture du parc Gezi, mais a prévenu qu'il ne tolérerait pas que le parc devienne le lieu de nouvelles manifestations. Environ trois heures plus tard, la police a demandé au public de quitter les lieux et a fermé le parc.

L'Association du barreau d'Istanbul a déclaré qu'une trentaine de manifestants avaient été arrêtés, dont des membres du groupe opposé au projet de réaménagement de la place Taksim, qui prévoyaient manifester dans le parc lundi. Une association médicale a indiqué que plusieurs personnes avaient été blessées.

M. Mutlu a déclaré sur Twitter que le parc avait été fermé de nouveau parce qu'il y avait «beaucoup d'appels visant à faire du parc Gezi une zone de manifestation et d'occupation illégales».

Le parc Gezi est fermé depuis le 15 juin, quand la police a évacué de force des centaines de militants environnementaux qui l'occupaient, tandis que des milliers de Turcs manifestaient contre le gouvernement du premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Les grandes manifestations antigouvernementales du mois de juin ont fait au moins quatre morts.

PLUS:pc