NOUVELLES

Eliot Spitzer, gouverneur déchu de New York, tente un retour en politique

08/07/2013 03:21 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT
AFP/Getty Images

NEW YORK (AFP) - Eliot Spitzer, l'ancien gouverneur démocrate de New York qui avait démissionné il y a cinq ans en raison d'un scandale le liant à des prostituées de luxe, a décidé de tenter un retour en politique, a-t-il annoncé lundi.

Il a l'intention de se porter candidat au poste de responsable financier de la ville de New York, a-t-il confié au New York Times. "J'espère que je serai pardonné, je le demande", a ajouté l'ancien gouverneur (2006-2007) et ancien procureur général de New York (1999-2006).

M. Spitzer, 54 ans, est le deuxième homme politique à demander le pardon des électeurs en quelques semaines à New York.

L'ancien représentant démocrate Anthony Weiner, 48 ans, a annoncé fin mai qu'il était candidat à la mairie de New York, espérant "une deuxième chance" après le scandale de ses tweets sexuels qui l'avait contraint à quitter la politique en 2011.

Les électeurs apparemment ne lui tiennent pas rigueur de ses frasques et il est désormais au coude à coude avec la démocrate Christine Quinn dans les sondages. Mme Quinn était largement en tête avant l'entrée de M. Weiner dans la course.

M. Spitzer doit désormais recueillir 3.750 signatures d'ici à jeudi pour pouvoir concrétiser sa candidature.

"J'ai péché, j'ai démissionné, j'ai pris mes responsabilités. C'était il y a cinq ans, j'espère que les gens regarderont ce que j'ai fait comme Attorney general, comme gouverneur et comme procureur, et diront: +Hey, ce gars était en avance sur son temps sur les questions de Walll Street+", a-t-il déclaré lundi sur CBS.

Avant le scandale, M. Spitzer s'était taillé une réputation de fonctionnaire incorruptible et de pourfendeur du crime organisé et de tous les excès de Wall Street.

M. Spitzer avait annoncé qu'il démissionnait le 12 mars 2008 après avoir reconnu qu'il avait fréquenté des prostituées de luxe, qui coûtaient jusqu'à 5.500 dollars de l'heure. Il n'a pas fait l'objet de poursuites.

Ces dernières années, il a travaillé comme commentateur pour plusieurs médias (CNN, MSNBC, Washington Post, Slate...), et a enseigné les sciences politiques à City College à New York.