Le pire moment de mon divorce a probablement été celui où nous en avons annoncé la nouvelle à notre fils. Il a immédiatement fondu en larmes, et durant une fraction de seconde, j'ai voulu faire marche arrière, ne serait-ce que pour lui épargner cette peine.

Lors d'un divorce, les enfants ont tendance à poser les mêmes questions difficiles. Ce qui est rassurant, c'est que les experts estiment que vous n'avez pas à donner toutes les réponses. Mais cela aide toujours de s'y préparer et d'être prêt à écouter et à répondre d'une manière qui aidera vos enfants à se sentir aimés.

La thérapeute familiale Diane Shearer estime qu'on ne devrait pas s'arrêter à ces questions sur le divorce, mais chercher plutôt à répondre à ce qui se cache derrière : " Quand les enfants posent des questions difficiles, ils n'attendent pas des réponses compliquées. Ils attendent des certitudes, pas des informations." Cela signifie qu'ils veulent être rassurés sur le fait que vous les aimez, quoi qu'il arrive. Ils veulent être certains que vous prenez en compte leurs interrogations.
Voici quelques conseils pour répondre aux trois questions les plus importantes.

1. Pourquoi ? De : " Pourquoi vous ne vous aimez plus ?" à : "Pourquoi faites-vous cela ?", les enfants veulent connaître la grande raison de la séparation. Shearer explique qu'avec cette question, les enfants expriment surtout leur crainte de ne plus être aimés par leurs parents, puisque ces derniers ont bien un jour cessé de s'aimer. Il faut donc rassurer son enfant, en lui faisant comprendre que l'amour entre parents n'a rien à voir avec celui qu'éprouve un parent envers son enfant. Votre amour pour lui ne changera jamais. La plupart du temps, il n'est d'ailleurs pas très sain d'évoquer les raisons précises de la rupture. A la place, rassurez votre enfant sur le fait que vous formerez toujours une famille, juste un peu différente.

2. C'est ma faute ? Les enfants, surtout les plus jeunes, sont égocentriques, ils ne pourront donc pas s'empêcher de penser que c'est de leur faute si vous vous séparez. Encore une fois, le plus important alors est de les rassurer sur votre amour inconditionnel. Ils doivent comprendre que la relation difficile de leurs parents n'a rien à voir avec eux - ils ne sont pas responsables du divorce. Ils seront toujours aimés et cela ne changera jamais.

3. Où vais-je habiter ? Avant d'annoncer la nouvelle, soyez certains de vous être mis d'accord sur un mode de garde au préalable - même si c'est un arrangement temporaire. Dites leur où ils vont habiter, quand et combien de temps. Précisez bien qu'ils peuvent vous confiez ce qu'ils ressentent à propos de cet arrangement, s'ils en ont besoin, à n'importe quel moment. Et quand vous répondez, parlez toujours avec respect de votre ex - sans impliquer vos enfants dans vos éventuels conflits avec lui/elle.

Et vous, quelles questions vous ont posé vos enfants sur la séparation ?

Loading Slideshow...
  • N'essayez pas de saboter l'amour de votre enfant pour votre ex en lui achetant son affection

    N'achetez pas des jouets pour tenter de diminuer l'amour de votre enfant pour son autre parent. Cela se retournerait contre vous.

  • N'excusez pas le comportement de votre enfant

    Ne trouvez pas plein d'excuses à votre enfant si son comportement pose problème. Il doit <em>aussi</em> apprendre à devenir responsable de ses actes.

  • Ne causez pas d'anxiété à propos de l'inconnu

    Évitez de créer de l'anxiété inutile chez votre enfant (et de diminuer sa confiance en lui) en ayant un discours positif à propos de ce qui est nouveau.

  • Ne gardez pas d'importants secrets concernant votre ex, surtout si votre enfant est impliqué

    Comme, par exemple, si votre ex-conjoint(e) a trouvé un(e) partenaire. Votre enfant pourrait se sentir mis à l'écart et vous en vouloir.

  • Communiquez avec votre ex pour le bien-être de votre enfant

    Évitez les conversations qui VOUS concernent pour privilégiez celles qui concernent votre enfant, et encouragez-le à exprimez ses sentiments.

  • Venez ensemble aux activités familiales et scolaires

    Sentez-vous concernés, ensemble, en trouvant un terrain d'entente.

  • Montrez-vous

    Montrez-vous impliqués dans les activités scolaires; votre enfant n'aura ainsi pas l'impression amère de ne pas être votre priorité.

  • Soyez constants concernant les règles s'appliquant aux devoirs

    Entendez-vous sur les règles de discipline et pour les devoirs. La performance scolaire de votre enfant en dépend.

  • Ne mentez pas à votre enfant concernant vos émotions

    Vous risqueriez d'envoyez des «messages mixtes».

  • Ne critiquez pas l'autre parent

    Si c'est le cas, l'enfant se sentira pris entre les deux et vous perdrez de votre crédibilité.

  • Réalisez que le divorce rend les choses quotidiennes plus difficiles pour votre enfant, à l'école

    Vivre dans deux maisons différentes peut rendre les choses compliquées.