DIVERTISSEMENT

Céline Dion a aidé Véronic DiCaire à lancer son spectacle à Las Vegas

08/07/2013 02:36 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT
PC

LAS VEGAS, États-Unis - Bien installée au sommet de la scène musicale à Las Vegas, Céline Dion pourrait très bien se contenter de se produire au Caesars Palace Colosseum.

Mais à 45 ans, Céline Dion a mis son expérience et son savoir-faire au service de Véronic DiCaire afin de l'aider à lancer son propre spectacle à Las Vegas.

Assise sur scène à côté de sa protégée, avec qui elle causait tranquillement en français, Mme Dion a rencontré récemment la reporter d'Associated Press. «Je ne cherche pas à me faire des amis dans le métier parce que je veux me produire, a-t-elle affirmé. Je veux m'amuser et rentrer à la maison auprès de ma famille.

«Mais avec Véronic, c'est différent. Je ne pourrais pas dire pourquoi. Je veux qu'elle soit mon amie. Je l'aime. Je la respecte énormément.»

L'interprète de «My Heart Will Go On» a en effet coproduit «Véronic Voices», spectacle au cours duquel la chanteuse franco-ontarienne imite 50 artistes féminines, allant de Lady Gaga à Amy Winehouse, en passant par Whitney Houston et Carrie Underwood. Le spectacle a pris l'affiche en juin au Jubilee! Theater du casino Bally, et devrait y rester jusqu'en décembre.

Avant de s'installer à Las Vegas, Véronic DiCaire a notamment assuré la première partie des concerts de Céline Dion à Montréal dans le cadre de la tournée «Taking Chances» en 2008, et connu le succès en France, où elle a agi comme juge pour la version française de la téléréalité «X Factor».

Dans une ville où l'on risque de rencontrer des sosies de Michael Jackson ou d'Elvis à tous les coins de rue, Mme DiCaire pourrait facilement être étiquetée comme imitatrice.

Mais Céline Dion ne s'en inquiète pas, parce que Véronic DiCaire «devient» ses personnages. «Vous avez déjà vu des imitateurs, vous avez déjà vu des hommes jouer des femmes et des femmes jouer des hommes, explique la star. Parfois, c'est drôle, et parfois, c'est exagéré. Vous les avez tous vus. Mais Véronic est très, très différente.»

Véronic DiCaire est bien connue des publics québécois et français. Mais son arrivée à Las Vegas est sa première tentative auprès d'un public anglophone. Sur scène, entre les mouvements typiques de la célébrissime québécoise et une caricature de la chanteuse américaine Taylor Swift, elle endosse un personnage de jeune fille simple qui arrive en ville, assumant même son accent français par un «pardon my french» s'il lui arrive de bafouiller.

Si le concert ne connaît pas le succès espéré, ce ne sera pas faute de compétences. Céline Dion a l'expérience des salles pleines, elle qui remplit systématiquement son auditorium de 4000 places depuis ses débuts à Las Vegas en 2003. Elle a aussi rabroué les critiques qui dépeignaient la ville comme un endroit pour les artistes en déclin.

«Les critiques disaient: ­''Oh mon Dieu, le Titanic va couler à nouveau, elle vient terminer sa carrière ici'', se rappelle-t-elle. On a pris une chance et ç'a bien fonctionné pour nous.»

L'attrait de Vegas, pour elle, est d'éviter l'épuisement du voyagement des tournées et de pouvoir rentrer chaque soir auprès de son mari, René Angélil, et de ses trois enfants, René-Charles (10 ans) et les jumeaux Eddy et Nelson (deux ans).

«Véronic Voices» n'est pas le seul projet sur lequel Céline Dion travaille actuellement. En plus de poursuivre ses représentations au Caesars Palace à Las Vegas, la vedette de 45 ans se prépare également à lancer un nouvel album en anglais au mois d'octobre.

Le disque, son premier dans la langue de Shakespeare en six ans, comprend entre autres une collaboration avec le chanteur R&B Ne-Yo. «Les réalisateurs et les auteurs m'ont encore proposé des chansons incroyables et j'ai été emballée, encore, rapporte-t-elle. Le projet est extraordinaire.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Céline dans une séance-photo osée