NOUVELLES

Après une longue attente, les Britanniques ont enfin leur champion à Wimbledon

08/07/2013 10:58 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

LONDRES - Les Britanniques ont célébré une nouvelle ère à leur réveil, lundi matin. Ce public amoureux de tennis a de nouveau son propre champion de Wimbledon.

«Après 77 ans, l'attente est terminée», a titré le Daily Telegraph, au lendemain du triomphe d'Andy Murray aux dépens de Novak Djokovic en trois sets en finale du tournoi anglais.

Grâce à cette victoire, Murray est devenu le premier Britannique à gagner le titre sur le gazon du All England Club depuis Fred Perry en 1936. Et on parle déjà de le faire chevalier.

«Relevez-vous, Sir Andrew, chevalier du Saint-Graal, a écrit le Times de Londres dans son article principal. Incroyable, comme dans un rêve et pourtant si facile, presque inévitable, Andy Murray a remporté la finale du simple messieurs à Wimbledon hier.»

Murray a défait Djokovic 6-4, 7-5, 6-4 par une chaude journée sous le soleil du central de Wimbledon, déployant son style défensif habituel presque parfait contre un adversaire qui joue aussi un tennis défensif souvent spectaculaire.

Le premier ministre David Cameron, qui a suivi le match depuis la loge royale, semblait d'accord avec ceux qui souhaite que Murray soit anobli au même titre que les autres grands sportifs comme Roger Bannister, Nick Faldo et Kelly Holmes.

«Je ne peux penser à quelqu'un qui le mérite plus», a déclaré Cameron.

Murray a toutefois rapidement calmé le jeu.

«C'est plaisant qu'on en parle, a déclaré le champion de Wimbledon 2013. Je pense que comme tout le monde attendait depuis si longtemps, c'est sans doute pourquoi on en parle, mais je ne sais pas si ça mérite ça.»

Sans surprise, tous les journaux nationaux ont mis la victoire de Murray à leur une.

«L'histoire dans ses mains», a titré le Daily Mirror. Dans la partie supérieure du Daily Express, on pouvait lire «Murray Magique».

Le Guardian y est allé d'une mise en page simple — une immense photo de Murray embrassant le trophée avec la mention en bas «Champion».

Selon la BBC, un sommet de 17,3 millions de téléspectateurs britanniques ont suivi le match. La finale de l'an dernier, où Murray s'était incliné aux mains de Roger Federer, avait été regardée par un sommet de 17 millions de téléspectateurs.

PLUS:pc