NOUVELLES

Un avion s'écrase en atterrissant à San Francisco, faisant deux morts

06/07/2013 03:26 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Un avion du transporteur aérien Asiana Airlines en provenance de Séoul s'est écrasé samedi en atterrissant à l'aéroport de San Francisco, faisant au moins deux morts et plusieurs dizaines de blessés, et forçant les passagers à sortir de l'appareil en utilisant les toboggans gonflables servant aux évacuations d'urgence pendant que les flammes faisaient rage dans l'avion.

Selon Doug Yakel, porte-parole de l'aéroport, une personne manque toujours à l'appel parmi les 307 passagers et membres de l'équipage qui se trouvaient à bord. M. Yakel a ajouté que 181 personnes avaient été transportées dans des hôpitaux de la région, la plupart pour soigner des blessures mineures. L'appareil transportait 291 passagers et 16 membres d'équipage.

Selon Joanne Hayes-White, la scène du drame a été sécurisée et mise à la disponibilité des enquêteurs du FBI. L'hypothèse d'un acte terroriste a par ailleurs été écartée.

Le Boeing 777 devait se poser sur la piste 28 de l'aéroport international de San Francisco, avait précisé Laura Brown, une représentante de l'administration fédérale de l'aviation des États-Unis, plus tôt samedi. Selon elle, l'avion s'est écrasé sur la piste 28 à 11h36, heure de la Californie (14h36, heure de Montréal).

Sur des images diffusées par les chaînes télévisées, on peut voir des débris et des pièces du Boeing éparpillés sur la piste. D'autres images révèlent que l'avant du fuselage a brûlé, et que toute la queue de l'appareil avait disparu. Un moteur semblait également s'être brisé. Des morceaux de la queue pouvaient être aperçus le long de la piste. On pouvait également entrevoir des intervenants d'urgence pénétrant dans l'épave calcinée. Les pompiers présents sur les lieux ont aspergé la carcasse d'un produit ignifuge blanc.

En se fiant à des informations venant de témoins oculaires, Mike Barr, un ancien pilote militaire et enquêteur sur des accidents, croit que l'avion a approché la piste d'atterrissage à trop basse altitude, et quelque chose aurait accroché un mur de protection se trouvant à l'extrémité de la piste.

San Francisco est l'une de quelques villes aux États-Unis dont l'aéroport longe un cours d'eau et qui est muni d'un mur de protection qui empêche les avions qui dépasseraient la piste de plonger dans les eaux.

Puisque l'avion était sur le point de se poser, le train d'atterrissage avait sans doute été actionné, a noté M. Barr, qui enseigne la sécurité aérienne à l'Université de la Californie du Sud. C'est plausible de croire que le train d'atterrissage ou la queue de l'appareil ait frappé le mur de protection, a ajouté M. Barr. Si c'est ce qui est arrivé, l'avion, en effet, s'écraserait sur la piste, a-t-il également fait remarquer.

Certains témoins ont dit avoir vu l'appareil effectuer des tête-à-queue, tandis que d'autres ont plutôt parlé de mouvements oscillants de l'avant vers l'arrière, en soulevant de la poussière. Plusieurs personnes affirment que la queue de l'appareil s'est séparée du reste de l'engin.

Stephanie Turner a vu l'avion s'écraser au sol et les toboggans d'urgence être déployés, mais est retournée à sa chambre d'hôtel avant de voir des passagers sortir de l'appareil, a-t-elle déclaré à la chaîne ABC News.

Mme Turner a ajouté que dès qu'elle a vu l'avion, elle a remarqué que son angle d'approche semblait étrange.

«[L'avion] n'a pas réussi à se redresser avant de toucher la piste, a-t-elle dit. Ainsi, la queue de l'avion a heurté le sol, et l'appareil a effectué un tête-à-queue, et la queue a cassé... Nous étions sûrs que nous venions de voir plusieurs personnes mourir. C'était terrible.»

«On aurait dit que l'avion avait éclaté en morceaux.»

De son côté, la porte-parole de l'Hôpital général de San Francisco Rachael Kagan a indiqué que les patients adultes étaient âgés de 20 à environ 40 ans. Les âges des enfants blessés n'étaient pas immédiatement connus.

Le Conseil national de sécurité du transport (NTSB) a annoncé l'envoi d'une équipe d'enquêteurs à San Francisco pour faire la lumière sur l'écrasement. Kelly Nantel, porte-parole du NTSB, a précisé samedi que la présidente de l'agence, Deborah Hersman, dirigerait l'équipe.

Boeing a dit être prête à assister le conseil.

Les vols en direction de San Francisco ont été déroutés vers Los Angeles, et les passagers ont appris que l'aéroport de San Francisco serait fermé pendant au moins trois heures, samedi après-midi.

Asiana Airlines, une entreprise établie à Séoul, est le deuxième plus grand transporteur aérien de la Corée du Sud après Korean Air. Un appel laissé chez l'entreprise n'a pas suscité de réponse dans l'immédiat.

L'avion utilisé par Asiana lors du vol de samedi, un 777-200 de Boeing, est l'un des modèles les plus populaires pour des vols longue distance, durant souvent 12 heures ou plus, d'un continent à l'autre.

PLUS:pc