NOUVELLES

Le petit-fils de Mandela déchu de son rôle de chef traditionnel

06/07/2013 05:41 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Un chef traditionnel d'Afrique du Sud a annoncé, samedi, qu'il avait retiré au petit-fils de Nelson Mandela son autorité tribale, tandis que l'ancien président restait hospitalisé dans un état critique.

Le roi Zwelibanzi Dalindyebo, de la tribu Thembu, a déclaré que Mandla Mandela avait été déchu de toutes ses responsabilités traditionnelles à cause de la dispute familiale dans laquelle il est impliqué.

Des médias ont révélé récemment que Mandla Mandela avait déplacé les corps de trois des enfants de Nelson Mandela vers son village natal de Mvezo en 2011.

Les corps ont finalement été retournés à leur lieu de sépulture d'origine à Qunu, le village où a grandi l'ancien président, après que des membres de la famille eurent porté plainte en cour afin de forcer Mandla Mandela à céder son autorité sur les dépouilles.

Le roi Dalindyebo a affirmé que Mandla Mandela, chef de la région de Mvezo, ne serait plus le bienvenu dans les affaires tribales jusqu'à ce qu'il présente ses excuses.

Nelson Mandela, âgé de 94 ans, est hospitalisé à Pretoria depuis près d'un mois à cause d'une infection pulmonaire récurrente. Aucune mise à jour officielle de son état de santé n'a été diffusée samedi.

La dispute familiale a choqué de nombreux Sud-Africains, poussant l'archevêque à la retraite Desmond Tutu à demander à la famille Mandela de résoudre la dispute rapidement en signe de respect pour le «père de la nation».

PLUS:pc