NOUVELLES

Le d.g. des Bruins n'est pas surpris de voir Alfredsson quitter les Sénateurs

06/07/2013 04:53 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT

Daniel Alfredsson a semblé surprendre les Sénateurs d'Ottawa et le monde du hockey quand il a pris la décision de quitter l'équipe et signer un contrat avec les Red Wings de Detroit, mais il n'a pas surpris Peter Chiarelli.

Le directeur général des Bruins de Boston, qui est originaire d'Ottawa, a rencontré Alfredsson afin de tenter d'attirer le joueur autonome, avant de finalement embaucher Jarome Iginla.

«Après mes discussions avec lui, non, je n'étais pas surpris», a dit Chiarelli en revenant sur la décision d'Alfredsson de quitter les Sénateurs. «La situation est semblable ici avec Jarome. Ces gars-là représentent l'élite de la LNH depuis longtemps et ils souhaitent gagner. Les deux ont cette soif de victoire.»

Âgé de 40 ans, Alfredsson a expliqué sa décision en exprimant le désir de remporter la coupe Stanley. C'est pourquoi il a préféré signer un contrat d'une saison d'une valeur potentielle de 5,5 millions $ US avec les Red Wings, plutôt que de revenir à Ottawa pour une 18e saison avec les Sénateurs.

C'est la même chose du côté d'Iginla, qui a quitté les Flames de Calgary puisque l'équipe entame une phase de reconstruction. Iginla avait été échangé aux Penguins de Pittsburgh à la date limite des transactions en avril dernier et s'est entendu avec les Bruins vendredi, lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

«Je ne crois pas que ce fut une décision facile à prendre, a dit Iginla. J'ai vécu la même chose, je sais que ce n'est pas facile de quitter une équipe avec laquelle vous êtes depuis longtemps et des amis de longues dates.

«Il veut gagner. Nous voulons gagner. (...) Il aime toujours jouer et a cette passion. J'imagine qu'il croit avoir une bonne chance d'y arriver.»

Alfredsson et son agent, J.P. Barry, ont discuté avec Chiarelli lors de la période de deux jours d'entrevues avant l'ouverture du marché des joueurs autonomes. L'agent d'Iginla, Don Meehan, a appelé Chiarelli un peu plus tard, mais Boston avait l'intention d'embaucher seulement un des deux vétérans ailiers droits.

«Nous avons eu des discussions avec Daniel Alfredsson et son agent au cours de cette période de deux jours et c'est seulement vers la fin que l'agent de Jarome nous a contactés, a expliqué Chiarelli. Je me suis dit: 'Ce sont deux très bons joueurs et il a beaucoup d'équipes qui seront intéressés à les acquérir'. Je ne m'attendais pas ou n'essayais pas d'obtenir les deux.»

Alfredsson a décidé de rejoindre son bon ami et compatriote suédois Henrik Zetterberg chez les Red Wings, disant qu'il allait bien se mêler à la «culture» de l'équipe. Les Bruins se sont ensuite entendus pour un an et six millions $ avec Iginla.

«Je ne sais pas exactement pourquoi Alfredsson croit qu'il va mieux s'intégrer à Detroit, a mentionné Chiarelli. Je respecte sa décision, tout comme je respecte celle de Jarome de venir avec nous.»

PLUS:pc