NOUVELLES

Incendies: des vivres acheminés à Radisson, des résidents regagnent Eastmain

06/07/2013 01:45 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT
Martin Roldan

WABUSH, T.-N.-L. - La fumée dégagée par des feux de forêt faisant rage au Québec nuisait aux efforts pour combattre un autre incendie, celui-là dans l'ouest du Labrador, en activité depuis près de deux semaines.

Des vents venant de l'ouest ont également compliqué les efforts des pompiers au cours des trois derniers jours.

Selon Eric Earle, un porte-parole du ministère terre-neuvien des Ressources naturelles, si la situation a l'avantage d'éviter que la fumée et les flammes se rapprochent des villes de Wabush et de Labrador City, elle fait aussi en sorte que la flotte d'avions-citernes reste clouée au sol, à cause du peu de visibilité, nuisant à la capacité des pompiers de déverser de l'eau sur l'incendie du haut des airs.

Six hélicoptères et une quarantaine de personnes sont toujours à pied d'oeuvre pour lutter contre le sinistre.

Malgré une bonne progression des pompiers jusqu'au milieu de la semaine, M. Earle a précisé que les vents plus forts et les températures plus élevées, jeudi et vendredi, avaient entraîné l'embrasement de certains points dans la région. Ces nouveaux foyers se sont dirigés vers l'est, a dit M. Earle, soit loin des régions habitées avoisinantes.

Le ministère des Ressources naturelles estimait, en date de mercredi, que les flammes avaient consumé 170 kilomètres carrés de territoire.

Cet incendie a forcé l'évacuation de Wabush la fin de semaine dernière, après que des responsables eurent déclaré l'état d'urgence dans la ville en raison d'inquiétudes concernant la qualité de l'air.

«Aujourd'hui (samedi) est la première journée où il n'y a pas eu de quantité importante de fumée à travers la ville en trois jours», a dit M. Earle.

Malgré tout, le maire de Wabush, Ron Barron, a dit samedi que l'incendie, qui brûlait à environ quatre kilomètres de la ville, était toujours hors de contrôle.

«Nous avons toujours notre avis d'alerte en place, pour que les gens soient prêts à quitter en quelques instants», a-t-il déclaré.

Le service téléphonique a de nouveau été interrompu vendredi, après que les flammes eurent endommagé un câble de fibre optique à l'est de Labrador City, affectant également le service du 9-1-1.

Le système téléphonique filaire ne fonctionne que pour les appels locaux.

«On a presque l'impression que c'est une chose après l'autre, ici», a laissé tomber M. Barron.

Pendant ce temps, des véhicules d'escorte avaient recommencé à circuler sur l'autoroute transcanadienne vers 11h15, samedi, après que de la fumée à basse altitude eut forcé des fermetures intermittentes.