NOUVELLES

GPF1 d'Allemagne: Lewis Hamilton sera en pole devant Vettel et Webber

06/07/2013 09:52 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT

NURBURGRING, Allemagne - Au volant de sa Mercedes, Lewis Hamilton s'est octroyé samedi la position de tête en vue du Grand Prix d'Allemagne, devant la Red Bull du triple-champion en titre de Formule Un Sebastian Vettel.

Pour Hamilton, il s'agissait d'une troisième pole cette saison, et de sa deuxième d'affilée. Elle a compensé pour la déception engendrée par le deuxième pilote Mercedes Nico Rosberg, qui a été éliminé lors de la deuxième séance de qualifications et qui s'élancera de la 11e position dimanche.

Hamilton a réussi le meilleur temps de la séance de qualifications samedi en complétant son tour en une minute et 29,398 secondes. Vettel avait dominé les deux séances d'essais libres précédentes, mais il a accusé un retard de 0,103 seconde sur Hamilton, qui a enregistré sa 29e pole position en carrière.

«Les réglages étaient encore pires (que lors des essais libres). Je concédais environ huit dixièmes de seconde sur les meneurs, et je ne me sentais pas très bien à bord de la voiture», a dit Hamilton, qui a déjà critiqué son écurie auparavant.

«En conséquence, nous sommes retournés au camion, avons analysé chaque élément et donné tout ce que nous avions... C'est un privilège de piloter pour cette écurie, elle a toute une histoire, et donc je suis fier d'avoir décroché la pole pour elle. Il n'y a toutefois pas de points de classement qui viennent avec la pole aujourd'hui. Ils viendront demain.»

Le Britannique n'a toujours pas triomphé depuis qu'il s'est joint à Mercedes cette saison.

Mark Webber, sur l'autre Red Bull, a réussi le troisième meilleur temps. Les deux Lotus, de Kimi Raikkonen et Romain Grosjean, s'élanceront des quatrième et cinquième places.

Daniel Ricciardo, sur Toro Rosso, a suivi en septième place, tandis que les pilotes Ferrari Felipe Massa et Fernando Alonso se sont respectivement adjugés les septième et huitième rangs.

Rosberg, qui a remporté deux des trois dernières courses, occupait le deuxième rang au milieu de la deuxième séance de qualifications lorsque son équipe lui a demandé de rentrer aux puits. Ses patrons croyaient alors qu'il avait réussi un temps suffisamment bon pour accéder à Q3 et tenter de se faufiler parmi le top-10 en prévision de l'épreuve de dimanche.

Mais Raikkonen a sonné la charge et Rosberg l'a regardé l'éliminer.

«Ce fut toute une surprise», a convenu Rosberg. «Je ne l'ai jamais vue venir... Je croyais que j'allais facilement accéder au devant de la grille aujourd'hui.»

Mercedes a entamé la course en ayant décroché cinq des six dernières poles positions, mais l'écurie allemande a éprouvé de la difficulté à maintenir le rythme en situation de course.

À l'aube du week-end, plusieurs pilotes avaient menacé de se retirer du Grand Prix d'Allemagne en raison des nombreuses explosions de pneus Pirelli qui se sont produites à Silverstone.

Le manufacturier Pirelli a procédé à quelques changements et ses pneus ont tenu bon, réduisant ainsi la possibilité d'une grève des pilotes.

Vettel a déclaré qu'il avait confiance dans les nouvelles gommes Pirelli, et il a précisé que les pilotes ne devraient pas avoir à se retirer de l'épreuve pour leur propre sécurité.

Vettel détient une avance de 21 points au classement des pilotes devant Alonso, après huit des 19 courses cette saison.

PLUS:pc