NOUVELLES

Voitures du métro: Alstom inaugure une usine de bogies à Sorel-Tracy

05/07/2013 01:20 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'entreprise Alstom a inauguré vendredi sa nouvelle usine de fabrication de bogies, à Sorel-Tracy, qui servira à l'assemblage de plus de 900 bogies destinés au métro de Montréal.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, la compagnie précise que ces nouvelles installations s'inscrivent dans le cadre du contrat de 1,2 milliard $ accordé au consortium Bombardier-Alstom par la Société de transport de Montréal (STM) pour la fourniture de 468 nouvelles voitures de métro.

Les bogies sont un assemblage qui supporte ces voitures, et qui comprend les mécanismes de propulsion, de freinage et de suspension. Selon Alstom, le premier d'entre eux devrait être complété dans la nouvelle usine à l'automne prochain.

Au dire de Guillaume Mehlman, président d'Alstom Transport en Amérique du Nord, les équipements de la nouvelle usine pourront également répondre aux besoins d'autres sociétés de transport du continent.

Pour Claude Lambert, vice-président et directeur général d'Alstom à Sorel-Tracy, en installant les activités entourant la production de bogies au Québec, l'entreprise contribue à l'atteinte du seuil de 60 pour cent de contenu canadien fixé par la STM.

Les bogies assemblés à Sorel-Tracy seront ensuite acheminés à l'usine de Bombardier (TSX:BBD.B) à La Pocatière où ils seront montés aux voitures, après qu'on y ait greffé des moteurs conçus dans un centre d'Alstom situé aux États-Unis.

Outre les bogies, Alstom fournit, par l'entremise de ses différents sites dont celui de Montréal, les systèmes de traction, de contrôle de train, de communication, d'information aux passagers et de vidéosurveillance des nouvelles voitures du métro de Montréal.

Le contrat des nouvelles voitures du métro avait tout d'abord été accordé uniquement à Bombardier, en 2006. Alstom, fabricant de la première génération de voitures montréalaises, avait contesté le geste en cour, menant éventuellement, en 2010, à l'octroi du contrat au consortium désormais formé des deux entreprises.

PLUS:pc