NOUVELLES

N.-É.: le gouvernement intervient dans les négociations avec les paramédics

05/07/2013 05:23 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

HALIFAX - Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s'est impliqué vendredi dans un conflit de travail pour éviter une possible grève des techniciens ambulanciers paramédicaux de la province, un geste qui pourrait avoir des implications politiques pour les néo-démocrates de Darrell Dexter au cours de la dernière année de leur mandat.

Le ministre du Travail, Frank Corbett, a annoncé que le gouvernement avait déposé vendredi un projet de loi pour que l'affaire soit gérée par arbitrage, en disant avoir constaté qu'il n'y avait aucune possibilité d'entente entre l'employeur et le syndicat représentant les 800 techniciens, qui disposeront d'un droit de grève samedi à minuit une.

La Chambre a été rappelée vendredi pour débattre du projet de loi, en vertu duquel un arbitre demandera une offre finale de la part des deux parties, entendra leurs arguments, et sélectionnera l'une des deux offres. Le syndicat et l'employeur ont 30 jours pour s'entendre sur le choix d'un arbitre, qui aura alors 90 jours pour prendre une décision.

En cas d'impasse pour le choix d'un arbitre, il en reviendra au juge en chef de la province de trancher.

Les syndiqués ont rejeté à répétition les offres de l'employeur.

Pendant la journée de vendredi, des dizaines d'entre eux, vêtus de t-shirts rouges et brandissant des pancartes, ont scandé des slogans à l'extérieur de la législature pour protester contre le projet de loi, accusant le Nouveau Parti démocratique de leur avoir retiré leur droit à la négociation collective.

Les partis politiques étaient partagés à propos du projet de loi, les progressistes-conservateurs appuyant l'arbitrage, alors que les libéraux ont dénoncé la mesure.

En plus d'un régime à prestations déterminées, les techniciens paramédicaux disent réclamer de meilleurs salaires.

Les syndiqués sont sans contrat de travail depuis mars 2011.

PLUS:pc